Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LE BLOG D'UNE FEMME PASSIONNEE DE POLITIQUE

 

ACTUALITE LOCALE, NATIONALE OU INTERNATIONALE :

 VENEZ DIALOGUER AVEC MOI !

Recherche

4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 09:36

Ce soir aura lieu le grand débat réunissant tous ceux qui ont eu la chance de pouvoir se faire entendre dans la campagne pour l'élection présidentielle grâce au parrainage des grands électeurs.

Inutile de vous le rappeler car, si vous n'êtes pas au courant, c'est que vous avez déjà décroché et ne vous intéressez plus à cette élection. Inch Allah !

En ce qui me concerne, gavée par le bruit, la fureur, les mensonges, les quolibets, les insultes, les egos surdimensionnés de certains, je ne regarderai pas ce qui risque de tourner court, chacun ayant une occasion unique de se faire entendre et n'entendant pas se laisser voler son temps de parole.

Je dois humblement avouer que je préfère, et de loin, les enquêtes de la très atypique Capitaine Marleau (France3) à celle qui consiste à connaître les résultats de la présidentielle avant qu'elle n'ait eu lieu.

Ainsi que Jean d'Ormesson le dit ce matin dans Le Figaro  (clic) : "Présidentielle, toujours l'inattendu arrive".

Oui mais, que n'attendons-nous pas ?

Tous les instituts de sondages, de plus en plus méfiants néanmoins quant à leur fiabilité, sont complètement paumés (pardon pour ce mot quelque peu familier). Il n'y en a pas un seul qui ne répète inlassablement après avoir délivré ses prophéties : "un sondage est une opinion récoltée à un instant "T" et ne peut en aucun cas être considéré comme fiable à 100%".

(Je me suis toujours demandée pourquoi, alors qu'on dit le jour "J", l'heure "H", on ne disait pas instant "I". La réponse se trouve en deuxième partie de cette chronique.)

En conséquence, ce n'est pas demain que nous serons fixés sur les chances de François Fillon de devenir le nouveau président de la République. Pas plus que sur celles D'Emmanuel Macron". Ni, celles de Marine Le Pen.

Les journalistes se penchent de plus en plus sur le cas "Mélenchon l'insoumis". N'a-t-il pas déjà grignoté des "parts de marché" sur Benoît Hamon, l'ayant même dépassé ? Il pourrait devenir le favori de la gauche pas très soumise mais pas trop rebelle et pourrait entraîner, grâce à son langage qui passe au-dessus de la tête de bien des gens, un grand mouvement en sa faveur.

Inattendu ?

N'étant ni Madame Irma, ni Madame Soleil, et encore moins Elizabeth Teissier, je ne ferai aucune prédiction, mais voterai François Fillon dès le premier tour !

Eriam

IMPORTANT !

Je rappelle à tous mes lecteurices qu'il est grand temps de s'occuper des procurations pour le cas où, probable pour certain(e)s, ils et elles prendraient de petites vacances les 23 avril et 7 mai, veille du 8 jour de la commémoration de l'Armistice de 1945.

Pensez également à donner procuration pour les législatives. Un tuyau : Vous pouvez donner procuration pour un an à dater du jour où vous la demandez. Ceci évite de manquer une élection. Il faut bien sûr vous assurer que votre mandataire sera bien présent(e) lorsque vous serez absent(e)s.

Lorsque l'on parle d'un moment précis, on dit alors qu'il s'agit de l'instant T. Étrange tout de même. En général, la lettre correspond au mot... Comme le jour J ou l'heure H. Mais alors pourquoi dit-on "instant t" et pas "instant i" ? Voilà le mystère que nous avons décidé de percer aujourd'hui.

Cette formulation nous viendrait en fait de la physique. Pour ceux qui se souviennent de leurs cours de cette matière, on utilise les lettres pour représenter des éléments. Le T lui est employé pour signifier le temps. Ainsi, au début d'une expérience, T est égal à 0, puis évolue en 1,2,3 etc. en fonction du déroulé de la manipulation.

Cela a finalement été repris dans le langage populaire... Mais déformé ! On a gardé l'idée du temps représenté par la lettre T, néanmoins on l'a accordé au mot "instant". C'est donc, au final, une erreur de la langue française. C'est pourquoi on dit "instant T".

Et si vous vous demandez pour quelles raisons la lettre I n'a pas été choisie, c'est tout simplement car elle était déjà utilisée. En effet, elle symbolise l'intensité. On ne pouvait donc pas l'employer. Ainsi, d'un point de vue physique, l'expression "instant I" n'est pas correcte également.

Source : Mr. Google je sais tout

Repost 0
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 09:11

La "ministre des Outre-mer", Ericka Bareigts dont nul n'avait jamais entendu parler, devait présenter ses propres excuses pour avoir eu peur de se rendre dans une Guyane en feu      alors qu'elle y était annoncée accompagnée du deuxième remplaçant de Bernard Cazeneuve dont la prononciation du nom me fait penser à "Matière Fécale".

Pas folle la guêpe, sans doute grisée par la foule venue l'écouter sous le balcon de la préfecture, se prenant pour De Gaulle ou quelque haut personnage de la République, elle a, d'une voix pas du tout tonitruante, présenté les excuses du gouvernement pour avoir oublié ce département du bout du monde. A peine gonflée la Guyanaise !

Dans la foulée, la foule l'ayant ovationnée et s'étant quelque peu calmée, du haut du balcon, elle a lancé un milliard d'euros au bon peuple guyanais.

Oui mais, tout le monde le sait en encore plus en cette période d'élection de dingues en tous genres, les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent.

A trois semaines de l'élection présidentielle, à qui peut profiter cette manne que les Guyanais trouvent providentielle ? Certainement pas à Benoît Hamon qui décroche de plus en plus. Ni à Jean-Luc Mélenchon qui grimpe telle la petite bête qui monte, qui monte.

François Fillon, à la rigueur pourrait s'en servir comme argument de campagne. "Ils vous promettent un milliard ? Les caisses sont vides. Votez pour moi, je vais les remplir !"

Emmanuel Macron poursuit son œuvre ravageuse de ralliement de tous bords.

Mais que lui trouvent-ils donc tous ?

Qu'est-ce qui a bien pu, à part sa jeunesse, attirer Brigitte dans les mailles de son filet ? Ses yeux bleus ?

Mais il louche ! Vous n'avez pas remarqué ? 

Eriam

Repost 0
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 11:38

Jean-Luc Mélenchon ne veut pas se rallier à Benoît Hamon et le laisser passer devant. Na ! Va donc eh ! Grand méchant !

Manuel Valls le clame haut et fort : il se rallie à l'ego de plus en plus grand d'Emmanuel Macron. Celui-ci s'en moque. Et vlan !

Beaucoup de bruit pour rien. Tout le monde le sait depuis au moins une décennie, la gauche est un grand cadavre à la renverse (livre de Bernard Henri Lévy publié en octobre 2007).

Va-t-elle enfin entrer dans sa tombe pour ne plus en sortir ?

Les chicailleries qui fusent de tous côtés le donnent à penser de plus en plus sérieusement.

Ca n'est guère mieux sur le front de la droite.

La pauvre Pénélope Fillon est mise en examen pour des motifs aussi graves que : "recel et complicité de détournement de fonds publics", "recel et complicité d’abus de biens sociaux" et "recel d’escroquerie aggravée". Tous ces chefs d'accusation, s'ils sont avérés, sont passibles de 10 ans d'emprisonnement ferme et d'un million d'euros d'amende.

Autrefois ma grand-mère me disait : "il vaut mieux faire envie que pitié". La pauvre doit se retourner dans sa tombe lorsqu'elle constate que, aujourd'hui, plus tu fais pitié, plus tu es considéré(e).

Sans aller jusqu'à se faire offrir des costumes ou des robes par un ami riche, porter de beaux vêtements, lorsqu'on en a les moyens - ce qui implique qu'on ait gagné son argent à la sueur de sa salopette de travail, de sa chemise banche, de son costume de marque sans rien voler à personne - est bénéfique pour l'économie.

Notre industrie du luxe se porte bien et nourrit de nombreux ouvrier (ères) qualifié (es). Pourquoi les belles choses qu'elle fabrique ne seraient-elles portées que par les riches étrangers (ères) ?

Les Chinois de Paris se révoltent. Les Guyanais de Guyane se révoltent. (Nous n'avons pas entendu Christiane Taubira, tiens, tiens !). Les jockeys descendent dans la rue pour défendre leur steak (de cheval).

Mais aussi, et ce sont ceux que l'on entend le moins habituellement, les cheveux gris, les cheveux blancs traînent leurs chaussures Méphisto sur les pavés parisiens.

Macron t'es foutu, les r'traités sont dans la rue !

Eriam

Repost 0
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 09:56

Ou plutôt : "Suis-je de droite ou de gauche ?".

C'est la question que chacun devra se poser dans quelque 27 jours quand il sera au pied du mur et devra voter utile dès le premier tour.

Le 22 avril, si t'es de droite tu devras voter François Fillon. "Et alors ?" dirait celui-ci. Tandis que, si t'es de gauche, tu devras voter Emmanuel Macron. "Pourquoi pas ?" disent des tas de dissidents du PS, tandis que Benoît Hamon, le doux rêveur sous l'emprise du cannabis, tente de faire monter le désir dans le cœur et l'esprit (dont il est totalement dénué) des Français en leur promettant monts et merveilles.

François Hollande a fait le mariage pour tous, Benoît Hamon promet l'argent pour tous. Oui, mais voilà, il était plus facile de permettre à tous de se marier, que de rémunérer tout le monde pour ne rien faire.

Vladimir Poutine a reçu Marine Le Pen (je suis obligée de la citer pour respecter la règle de l'égalité des candidats), lui a sans doute prêté de l'argent, et a juré qu'il n'intervenait en rien dans la campagne électorale française. "Mon œil !".

Vladimir est un pervers. Il a fait élire Donald Trump et le lâche maintenant qu'il veut mettre en œuvre ses mesures diaboliques. Méfions-nous de lui cependant.

Jamais élection n'a été aussi épouvantable. Mais nous sommes dans l'ère du "toujours plus" et n'avons pas fini d'en voir de toutes les couleurs "grâce" aux journalistes et aux réseaux sociaux.

Je persiste à vouloir voter François Fillon pour son courage et sa ténacité dans l'adversité. Malgré les coups qui pleuvent sur sa tête, il reste debout dans la tempête, droit dans ses ses chaussures Berluti, répétant imperturbablement : "Et alors ?".

Eriam

Repost 0
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 09:12

Et les coups durs continuent de tomber sur nos têtes de plus en plus fragilisées par ce qui se passe dans le monde alors que nous avons déjà bien du mal à vivre tout simplement !

New-York, Berlin, Bruxelles, Paris... et maintenant Londres.

Les bouquets de fleurs s'amoncellent, les bougies coulent, les cieux déversent leurs torrents de larmes et les citoyens applaudissent dans le métro pour retenir les sanglots qui montent dans leurs gorges...

Quel drôle de monde !

Mais la campagne continue. François Fillon, sûr de soi, nous a livré une prestation remarquable hier soir dans l'Emission Politique, aidé en cela par Madame Angot qui, ayant peut-être bu avant de l'affronter, a déversé son seau d'ordures sur le plateau. David Pujadas a vraiment le don de dénicher des invités surprenants !

Je ne décortiquerai pas le contenu de cette émission et laisse à François Fillon qui conteste les révélations du Canard Enchaîné à son encontre, et prend pour argent comptant celles qui sont faites sur François Hollande. A lui de prouver ses accusations.

D'où il ressort que Le Canard Enchaîné est le maître de cette campagne électorale complètement pourrie. Mais, selon l'expression bien connue, ne sont-ils pas "tous pourris" ?

Ce qui m'a fait le plus mal hier soir, est la mine de plus en plus défaite, voire ravagée, de Pénélope qui, de gré ou de force, doit se produire aux côté de son mari 24 heures sur 24.

Qu'elle le veuille ou non, il lui prend la nuque pour la faire avancer et non pas dans un geste que d'aucuns pourraient prendre pour de l'affection. "Pas de pitié pour Pénélope" semble être le credo de François Fillon.

Par solidarité avec elle, je lance donc un mouvement en faveur de cette femme martyrisée que je baptise PPP. Pitié Pour Pénélope !

Eriam 

Repost 0
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 16:06

Assez écoeurée, je n'avais pas vraiment envie de tomber dans le piège tendu par l'émission quotidienne de Yann Barthès, mais l'une de mes lectrices m'interpelle et je me dois de lui donner satisfaction.

Il paraît qu'il est normal pour un parlementaire d'offrir à sa famille l'enveloppe qu'il reçoit et peut utiliser à discrétion, en liquide, pour qui il veut, et même pour sa maîtresse.

Ce qui est valable pour les parlementaires masculins doit l'être pour les féminines, mais, comme c'est étrange, on n'entend jamais parler de malversations de leur part. Les femmes reçoivent, elles ne donnent pas.

Je ne ferai aucun commentaire qui n'ait déjà été fait sur le sujet car depuis hier tout a été dit, et le coup de balai vertueux a été donné par François Hollande par l'intermédiaire de son excellent Premier ministre de l'Intérieur qui a envoyé son remplaçant cueillir des jonquilles dans les bois de Chaville (c'est juste pour la rime).

Néanmoins, ce qu'on ne nous a pas dit, c'est que Bruno Le Roux (très chauve par ailleurs), grâce à son passage éclair à l'Intérieur, percevra sans aucun doute une confortable retraite et pourra rembourser, si toutefois on le lui demande, l'argent versé à ses gamines pendant leurs stages d'été. Il bénéficiera également d'une voiture et d'un chauffeur à vie. Cela s'appelle "la moralisation de la fonction publique".

Souvenons-nous que cet homme était un ami très proche et de longue date de François Hollande, de la même façon que Jean-Yves Le Drian, Jean-Pierre Jouyet, j'en passe et des plus proches.

Ne nous soucions pas de leur avenir. François y a pensé pour eux.

A qui profite le crime ? Mais au petit Macron qui, sans même aller à la pêche, récolte les plus beaux poissons du quasi défunt quinquennat.

Oui chère lectrice, le petit Macron s'exprime très bien lui aussi, rien de comparable à Jean-Luc Mélenchon que je n'ai jamais pris au sérieux mais il manque tout de même de poids (53 kg tout habillé ?) et ressemble plutôt à un premier communiant particulièrement doué qu'à un véritable président de la République.

A propos, depuis combien de décennies n'avons-nous pas connu de président incarnant vraiment la fonction et qui ne prêtait le flan à aucune critique ?

Eriam

Repost 0
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 08:41

Hier je vous ai balancé les notes que j'avais récupérées dans l'OBS du jour, sans toutefois les expliciter dans un langage correct.

Pourquoi Jean-Luc Mélenchon a-t-il eu la note la plus élevée concernant son comportement ?

Je sais que vous vous en doutez. Néanmoins, laissez-moi m'exprimer... s'il vous plaît.

"L'histoire de France en tête, la force du peuple au cœur, je servirai avec honneur. "

D'emblée, Jean-Luc a placé le débat très haut.

Il est le seul dont on ne peut critiquer le tailleur pour la bonne raison qu'il doit être mort depuis longtemps. 

Toujours vêtu du costume légué par son grand-père qui le portait aux baptêmes, mariages et enterrements, le vieux révolutionnaire sait capter et captiver son auditoire grâce à son exceptionnelle rhétorique et sa façon encore plus exceptionnelle de manier, si l'on peut dire s'agissant de la langue, notre beau français. Ce qui lui permet de manipuler les foules avec un art consommé.

J'ai même vu et entendu à la télé une belle jeune fille, même pas 20 ans, très BCBG, prôner son adhésion aux théories de Jean-Luc Mélenchon lors de son rassemblement de la place de la République dimanche dernier. Taupe ou brebis égarée du mignon Macron ou du gentil Fillon ?

Comprenait-elle vraiment ce que pouvait apporter une VIeme République ?

Pendant toute la durée du débat dont, je l'avoue, j'ai zappé la fin à la coupure de pub, Jean-Luc a maintenu l'auditoire en éveil en lançant des formules dont il a le secret. Par exemple les "pudeurs de gazelles", expression mystérieuse s'il en est !

Mieux que quiconque et surtout que les journalistes, il sait remettre les gens à leur place tout en gardant la sienne, celle du "fort en gueule".

Jean-luc  tout le monde le sait et lui aussi, n'accèdera jamais à la plus haute fonction de l'Etat. En 2022 il sera trop âgé.

Je propose donc, pour services rendus à la langue française, qu'on lui offre un fauteuil à l'Académie Française dont il réveillerait les membres assoupis tous les jeudis sous la coupole en les haranguant de sa voix tonitruante.

Pour avoir émis cette suggestion, et si elle est couronnée de succès, je demande à Jean-Luc de faire entrer au dictionnaire de la langue française, le mot "lecteurice".

Demain, si je ne suis pas encore lasse des commentaires multiples et variés qui fusent de toutes parts, je vous parlerai peut-être des candidats plus sérieux.

Eriam

 

Premier débat du printemps : ce qu'on ne savait pas encore.

COUP DE GUEULE

Fillon t'es vraiment pas bon !

Fillon t'es vraiment félon, escroc, faussaire ?

Désolée mais je ne peux plus te vouvoyer, tu ne le mérites plus.

Nous avions cru apercevoir à l'horizon quelque lueur d'espoir, et nous voilà maintenant dans le noir le plus absolu. 

Je te renies François. Fiche le camp !

Eriam 

Repost 0
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 09:05

 

Je profite de la semaine de la langue française pour, une fois n'est pas coutume, la malmener un peu et vous livrer ma chronique du jour sous forme de chanson des années 70. J'ai cité : "Qui c'est le plus balaise", chanson mythique de Stéphane Collaro. Mes plus anciens-nes lecteurices s'en souviendront.

Qui c'est le plus ronchon, c'est tonton Mélenchon,

Qui c'est le plus mignon, c'est le petit Macron.

Qui n'est pas bon, pas bon, c'est l'grand dadais Hamon,

Qui c'est qu'a un problème, c'est la fille à Le Pen.

Et qui serait l'plus bon, c'est le François Fillon.

Refrain : 

Fillon soit bon, soit bon-on-on.

Fillon soit bon et pour toi nous vot'rons.

Après le passage des cinq candidats devant des enfants triés sur le volet et aux questions pertinentes sur la chaîne C8 dimanche soir, le passage à tabac des mêmes candidats sur TF1 hier soir à confirmé ce que je vous ai chanté ci-dessus.

Oubliant les affaires en cours et à venir (ne l'espérons pas), l'OBS de ce matin à effectué le classement des CINQ, de l'avis de ses experts.

Je vous le donne (car j'ai payé l'abonnement) ci-dessous :

Candidat        Compétence     Comportement     Aptitude au poste

Fillon                  7/10                     4/10                       6/10

Le Pen                3/10                     3/10                       2/10 

Hamon                5/10                     6/10                       5/10

Macron              7/10                     5/10                       6/10

Mélenchon          5/10                    9/10                       4/10

Si les Français suivaient ces notes, nous aurions, au deuxième tour, le choix entre François Fillon et Emmanuel Macron. La jeunesse fougueuse contre l'expérience, quelquefois malheureuse.

Eriam

Repost 0
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 15:10

Je sais que certains d'entre vous s'inquiètent lorsque je n'apparais pas sur mon blog pendant quelques jours. Est-elle morte ? Est-elle vivante ?

Rassurez-vous, je suis encore vivante mais tellement désespérée par ce monde que nous devons subir dès que nous ouvrons les oreilles, avant même de soulever les paupières, que j'ai souvent envie de ne rien voir ni rien entendre.

Et pourtant ! Hier c'était le printemps. Les oiseaux n'en pouvaient plus de s'égosiller, les fleurs de tendre leurs pétales vers le soleil, à tel point que, lorsque la nuit tomba, certaines d'entre elles ne purent refermer leurs corolles, et que les oiseaux se turent d'un seul coup, exténués par trop de gazouillis.

Heureusement ce matin, malgré la brume matinale, le merle, le chardonneret, et tous les oiseaux que je ne sais pas nommer mais qui me ravissent, ont repris leurs chants délicieux. Toutefois les violettes, les primevères, moins hardies car le soleil s'est voilé, n'exhalent pas leur délicat parfum. Mes lézards ne s'étalent pas sur la pierre chaude ainsi qu'ils le firent hier.

Il paraît que demain la journée sera belle...

Eriam

Je rappelle à tous mes lecteurices que je les ai à l'œil et qu'un vote blanc équivaut à un vote bleu-marine !

Repost 0
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 15:37

Je sais que Paris est constamment à la pointe de la mode vestimentaire et qu'il ne se passe pas une semaine sans qu'une "fashion week" ne s'y déroule, mais le détail de la garde-robe des candidats commence à nous fatiguer sérieusement.

C'est ainsi que Benoît Hamon, nous le savons maintenant, n'achète ses costumes que pendant la période des soldes. Le tout est de savoir où il "fait les soldes" ? A le voir habillé, ce ne doit pas être chez Dior.

Nous avions appris antérieurement que Brigitte Macron ne s'habillait qu'en Vuitton, une marque très chère, ce qui expliquerait pourquoi elle porte des jupes aussi courtes.

Quant à Pénélope Fillon, n'ayant pas eu l'occasion de voir les étiquettes de ses vêtements, j'ignore totalement si elle s'habille en Prada ou en Zara.

Je comprends, ô combien, l'agacement de François Fillon devant l'acharnement des journalistes à le faire tomber. A sa décharge, je ferai remarquer qu'aux yeux du monde, il vaut mieux que notre futur président de la République s'habille chic. Selon le vieux dicton : "Il vaut mieux faire envie que pitié". Regardez Donald Trump !

François Hollande n'a jamais été un modèle d'élégance. On voit où çà l'a conduit : au renoncement. Renoncement à tout costume bien taillé, à toute rectification des défauts dont la nature l'a affublé, à toute stature sur la place politique internationale. Ce fut une grande pitié de le voir si souvent boudiné dans un costume qui rétrécissait sous une pluie qui tomba sur lui en abondance pendant tout son quinquennat.

Manuel Valls, paix à ses cendres de Premier ministre, avait une certaine élégance du fait de ses origines, et portait bien le costume. On l'a déshabillé !

Quant à l'actuel Premier ministre,  Bernard Cazeneuve dont j'avais même oublié le nom tant il est commun, il s'est rappelé à notre souvenir récemment, dans son petit costume étriqué de notaire de province, mais je ne sais plus à quelle occasion.

Le seul homme du gouvernement mourant qui porte le costume avec une certaine classe nonchalante serait, à mon avis, le Breton Jean-Yves Le Drian. Oui, mais voilà, il n'est pas candidat, même pas à sa propre succession et ne pourra certainement pas l'être car, même si Emmanuel Macron l'emportait, ce qu'à Dieu ne plaise, ce dernier ne pourrait avoir de majorité à l'Assemblée Nationale.

On se console comme on peut !

Eriam

Repost 0