Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LE BLOG D'UNE FEMME PASSIONNEE DE POLITIQUE

 

ACTUALITE LOCALE, NATIONALE OU INTERNATIONALE :

 VENEZ DIALOGUER AVEC MOI !

Recherche

31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 12:18
François Fillon, Alain Juppé : même combat ?

En l'occurrence, je répondrai : oui.

En effet, les deux anciens Premiers Ministres, l'un sous Chirac, l'autre sous Sarkozy, ont été pareillement hués hier lors du congrès fondateur du parti "les Républicains".

Vous connaissez mon favori, mais je n'admets pas que les militants-adhérents aient pu se prêter au jeu de Sarkozy et siffler ces deux personnes tout aussi estimables.

J'ai donc décidé, en mon âme et conscience, de ne pas être Républicaine, mais "Côté Juppé" aux côtés d'Alain.

Ayant beaucoup donné et participé à moult meetings politiques par le passé, je ne jurerai pas que je me transformerai en groupie de Juppé, mais ferai mon possible pour le soutenir dans son parcours vers l'Elysée, dussé-je mettre les pieds dans la bouse républicaine !

Eriam

Repost 0
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 10:25
Nicolas Sarkozy ? François Hollande ? On-n'en-veut-plus !

François Hollande a perdu une bonne occasion, après avoir panthéonisé les 4 résistants, de se présidentialiser. Il eût fallu pour cela qu'il quittât la cérémonie dignement dès sa sortie du Panthéon et remontât dans sa voiture pour rentrer à l'Elysée. Au lieu de quoi, je vous le disais précédemment, il fit son petit Sarkozy en allant baisouiller et embrasser tous les invités captifs afin que les caméras fassent croire à la France entière qu'elle aimait son président.

Quant à Nicolas Sarkozy, invité de marque, sans doute par peur d'être baisouillé, voire baisé (mille pardons mes chers lecteurices) par Hollande en campagne, il crut bon de s'envoler vers Le Havre aux frais des adhérents de l'UMP, en avion privé.

Résultat : pour la première fois de ma vie civique, je n'ai pas voté... pour devenir républicaine, l'ayant toujours été, ce qui n'empêchera pas NS (Nicolas Sarkozy) de faire main basse sur les primaires qui n'auront certainement pas lieu, malgré les statuts du nouveau parti : "Les Républicains".

En entendant ce matin les résultats du sondage indiquant que 69% des Français (tous les Français) ne voulaient plus de NS, et 77% ne voulaient plus de FH (François Hollande), je me suis auto-félicitée de n'avoir point participé au plébiscite du changement de nom de l'UMP.

Au passage, je relève que la cote d'impopularité de FH est encore en hausse et qu'il devance un peu NS dans l'exécration.

NS ayant déjà assuré ses arrières en parcourant le monde pour y dispenser sa bonne parole (je me suis laissé dire que sa cote était néanmoins en baisse, y compris chez ses amis Qatari), je conseille à FH de commencer à chercher comment il pourrait se recaser dans la vie ordinaire d'un homme normal.

Etant, paraît-il, le roi de la blagounette, je lui suggérerai de devenir humoriste. Il pourra prendre conseil auprès de son ami Djamel Debouzze*...

Eriam

* de vache... (Excusez-moi mais je n'ai pas pu résister ! Ah, ah, ah !)

Repost 0
28 mai 2015 4 28 /05 /mai /2015 10:07
Esprit où es-tu ?

Bien que François Hollande ait préparé et peaufiné son "discours fondateur" de longue date, fait appel, une fois encore, à "l'esprit du 11 janvier", le Saint Esprit de la Pentecôte n'a pas soufflé sur le Panthéon le 27 mai.

En effet, malgré toute la pompe déployée pour la somme de 1,8 million d'euros, je dirai que la cérémonie d'hier ne fut qu'un coup d'épée dans l'eau... du bain de foule qu'il prit ensuite, virevoltant d'une personne à l'autre pour s'auto-féliciter, s'auto-congratuler etc.

J'espère que la personne attachée à ses costumes (ou son costume ?) l'a déshabillé dès son retour pour porter le vêtement au nettoyage tant les-uns et les autres lui ont tenu la manche et tapé dans le dos. Mais c'est plutôt lui qui a souillé les vêtements des autres en les embrassant (prenant dans ses bras) et leur baisant les joues.

Ce fut donc une histoire de presse et de pressing.

Toutefois, qu'affichent les "unes" des journaux ce matin ? La corruption au sein de la FIFA !

Comme d'habitude, c'est le foot qui prime dans notre beau pays, donc le fric, au détriment de la mémoire !

Pauvre François qui a cru que son geste envers quatre grands visages de la Résistance, entre autres tentatives désespérées, lui permettrait d'entrer dans l'Histoire !

Les Français sont bien plus intéressés par le foot que par les morts, même résistants.

Eriam

Repost 0
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 09:17
Alain Sarkozy ou Nicolas Juppé ?

Etant donné que je vous ai déjà longuement parlé de la panthéonade que François Hollande va offrir aux Français en fin de journée, je n'ajouterai rien. Pour en savoir plus, vous reporter à vos radios et chaînes de TV préférés.

En revanche, je vous entretiendrai rapidement, pour ne pas vous casser les pieds, du congrès de l'UMP qui va se tenir, paraît-il, en cette fin de semaine et dont le résultat est déjà joué d'avance.

L'UMP, envers et contre tous, va devenir, selon le vœu (ou l'ordre) de Nicolas Sarkozy, "Les Républicains".

Et qui sera le "rassembleur" de la Droite pour contrer François Hollande en 2017 ?

Jean-Pierre Raffarin, dont l'humour n'est plus à prouver, a répondu ce matin à Thomas Soto d'Europe1 qui lui posait la question de savoir qui serait le plus apte à devenir président de la République : "Nicolas Juppé".

Personnellement, mon choix est déjà fait et vous le connaissez. Qui, mieux que Nicolas Sarkozy, en effet, pourrait mieux remplir cette haute fonction l'ayant déjà exercée ?

Mais... Nicolas Sarkozy a aussi dévalorisé la fonction par ses gesticulations et petites phrases à la limite de la vulgarité, voire franchement vulgaires, tant envers ses adversaires qu'envers ses "amis".

Je persisterai donc et, sans ambiguïté, nommerai Alain Juppé candidat à la présidence de la République française.

A mon avis, il est le seul aujourd'hui en France à pouvoir incarner une personne qui devrait avoir toutes les qualités qu'aucun des prétendants à la couronne ne réunit.

C'est mon choix, et je le partage.

Eriam

Repost 0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 14:15
La campagne des doryphores

Avant de vous concocter cette petite chronique, je me suis rendue sur ma page "statistiques" pour savoir si vous étiez prêts à la recevoir.

L'indice de fréquentation de mon blog étant satisfaisant, j'ai pu constater que vous étiez nombreux à ne pas avoir commencé le weekend de Pentecôte un jeudi. J'en déduis, soit que vous resterez chez vous, soit que vous n'êtes pas encore partis comme les dizaines de milliers de Français qui contribuent à faire progresser la croissance, non pas en travaillant, mais en encombrant les routes pour se rendre dans des lieux touristiques ou... dans leur maison de campagne.

Ceci étant dit, je vais vous parler brièvement, car s'appesantir sur le sujet ne pourrait que contribuer à l'aider dans sa campagne, du François Hollande de la semaine.

Ayant commencé sa campagne présidentielle (mais oui les Socialistes, vous serez privés de primaires) en abolissant l'esclavage en Guadeloupe, tout en obligeant les militaires, policiers etc. à travailler et suer dimanches et jours de fête, François n'a pas l'intention d'en rester là.

A peine touché le sol de France métropolitaine (il ne faut vexer personne), il est parti faire un tour à la campagne pour promouvoir sa grasse personne et tenter d'inverser sa courbe de popularité.

Las ! Ce n'est pas pour demain ! Il a beau parler le français comme les Français ne le parlent pas, user et abuser des anaphores (que j'ai transformées en doryphores), exercice dans lequel il excella autrefois mais qui ne fait plus recette tant la méthode est éculée, les Français continuent à le bouder. Tiens, voilà du boudin, voilà du boudin...

Heureusement pour François le monarque, le 27 mai "il aura" ses heures de gloire lorsqu'il entrera au Panthéon pour y introduire quatre héros de notre pays.

Il ne l'a en rien mérité, mais une vilaine pensée m'envahit soudain : puisse-t-il y rester !

Eriam

Repost 0
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 09:19

Alors que François Hollande s'acharne à parler le plus mal possible, mais le plus naturellement du monde, nous gratifiant de phrases magnifiques : "la réalité quand on la regarde, elle est pas belle", Najat Vallaud-Belkacem, l'égalitaire pour tous, nous a donné ce matin une petite leçon de politesse.

A la question posée par un journaliste : "A quoi reconnaît-on un homme de gauche ?", réponse : "A ce qu'il s'adresse avec autant de déférence à un chauffeur de taxi qu'à un PDG du CAC40".

Quelle merveille !

Ma question : "Comment s'adresse-t-on à un PDG du CAC40 devenu chauffeur de taxi ?"

A méditer.

Eriam

PS. Que ce bonus ne vous empêche pas de lire la chronique précédente de ce jour : "Cannes 2015 : les passantes du sans soutif".

Repost 0
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 09:15
Cannes : les passantes du sans soutif

Cannes 2015 : s'il n'y a plus de stars selon Catherine Deneuve qui se considère comme la dernière des vraies stars françaises, du moins il y a des seins et des fesses à foison sur le tapis rouge.

Il y a bien longtemps, Mireille Darc qui possédait une très petite poitrine, se fit habiller le sacrum pour mettre en valeur ce qu'elle avait de plus joli à son avis, ce qui donna la très célèbre robe du "Grand blond avec une chaussure noire".

Si, lors de la révolution de 1968 les femmes jetèrent leur soutien-gorge aux orties (soutif), celles dont la poitrine était quelque peu affaissée ou sans forme, jetèrent leurs seins par-dessus les épaules en signe de révolte contre la société des hommes. Ce qui était bien plus pratique pour allaiter les bébés qu'elles portaient sur le dos !

Aujourd'hui, alors que les fabricants de lingerie français se déchaînent pour survivre et ré-inventent les culottes-gaines et autres soutien-gorge des années 1940, ne montent les marches du festival de Cannes, que des poitrines sans soutif et sans souci puisqu'elles ont toutes été refaites, remodelées, et même surinterprétées et sont d'une rigidité telle que rien ne peut les faire trembler.

Quant aux petites culottes, à part celle de Sophie Marceau, elles sont souvent absentes pour ne pas gêner la transparence des robes dont les grands couturiers affublent les vedettes du cinéma.

Si les lèvres des actrices paraissent surdimensionnées, prêtes à accorder un baiser, ne fantasmez pas, ce n'est qu'un leurre. Dans le meilleur des cas ces charmantes personnes ne peuvent sourire au risque de faire craquer les cicatrices qui maintiennent leurs paupières ouvertes.

J'ai récemment lu dans un magazine féminin que les riches parents brésiliens offrent à leurs jeunes filles, dès l'âge de 16 ans, la poitrine ou les fesses (et même les deux paires) qui leur plaît le mieux.

Dans un autre magazine, pas féminin, j'ai également lu que des chirurgiens esthétiques préconisaient de commencer la chirurgie dès l'âge de ... 20 ANS ! De cette façon, disent-ils avec beaucoup de sérieux, pratiquée tout au long de la vie, cette chirurgie est moins intrusive et les résultats moins choquants !

Une petite question : Toutes ces belles prothèses permettent-elles de déceler un vrai cancer du sein ?

Eriam

PS. Catherine Deneuve a raison, il n'y a plus de grandes stars françaises depuis la mort de Romy Schneider, remarquable "Passante du sans-souci", entre autres merveilleux films.

Repost 0
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 09:33
De la réforme du collège : l'ennui naquit un jour de médiocrité

Notre chère devise républicaine : Liberté, Egalité, Fraternité, est en passe d'être mise sérieusement à mal.

En effet, sous prétexte d'égalité, on enlève aux meilleurs la liberté de l'être, mettant ainsi en péril le beau mot de fraternité. Que notre gouvernement solidaire de sa ministresse de l'Education Nationale ne s'étonne pas que les bons élèves que l'on veut laminer en leur enlevant l'apprentissage des langues anciennes, et surtout celui des langues d'avenir, manquent totalement de fraternité envers ceux qui se traînent, et ne reconnaissent plus le mot "solidarité".

Le nivellement par le bas est maintenant la règle au sein d'un gouvernement dirigé par un monarque énarque.

De tous temps, les écoles privées, qui dispensent encore un enseignement à la hauteur des ambitions des parents et enfants qui veulent travailler, ont été prises d'assaut par les... socialistes ! Plus que jamais, ils vont tenter de récupérer les quelques places qui restaient aux autres.

Le danger, si les meilleurs cohabitent avec les moins bons et les pires, est que l'on en vienne à les considérer comme des EPNI (Elèves Pensants Non Identifiables), et que les professeurs qui se seront abaissés pour répondre aux exigences de l'Education Nationale, ne soient plus en mesure de leur prodiguer un enseignement correct.

S'ensuivront alors des évaluations pour tenter de les classer dans une case à part, sans passer par la case départ, et ils seront perdants à tous les coups.

Tellement enivré par la réforme concoctée par Najat Vallaud-Belkacem, François Hollande qui n'a pas été capable d'en faire une seule depuis son avènement, s'est empressé de faire passer le décret d'application dès sa décision prise dans un français plus que douteux lors de son fameux "Discours de Carcassonne" : "Le monde il est pas facile, le monde il est pas gentil !" (mise en application de la réforme du langage ?).

Eriam

Repost 0
16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 10:36
Cannes : un festival comme les autres

Le premier film présenté à Cannes cette année : "La tête haute", a fait pleurer tout le monde, sauf moi. Je ne l'ai pas vu. En effet, la vie étant ce qu'elle est grâce à une actualité de génération spontanée, je préfère voir des films qui me font rire.

Si j'ai pleuré, c'est en écoutant le jeune acteur Rod Paradot - un nom prédestiné, puisqu'il pourra rapidement se transformer en Rod Parano - 19 ans, apprenti ébéniste, et qui parle comme il l'a toujours fait. Cependant, il a dit : "le festival c'est un truc de fous !" alors qu'il aurait dû dire, pour être vraiment naturel : "c'est un truc de oufs !". Bon, on peut le lui pardonner. Il était ému. Espérons seulement que, entouré et chouchouté par Mamy Deneuve, il n'ait pas envie, comme elle, de perdre trop vite son naturel !

Sophie Marceau, toujours prête à chauffer l'ambiance qu'elle trouve sans doute trop glacée, n'a pas failli à la tradition. Ce n'est pas son sein qu'elle nous a laissé entrevoir, mais, par l'échancrure d'une robe "portefeuille bien garni", elle nous a tout simplement montré sa petite culotte. Quelle déception pour les festivaliers qui l'attendaient depuis 5 heures du matin. Bien qu'habillée par un couturier Italien, elle aurait eu encore plus de succès si l'on avait pu voir "made in France" sur sa pièce de lingerie.

N'y voyons là que rien de très banal puisqu'il est devenu de bon ton, dans notre belle France, de jouer à touche-pipi en public et avec n'importe qui.

Eriam

Repost 0
15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 09:49
La panthéonade de François Hollande

Même si en ces temps de weekends très prolongés vous n'êtes pas très nombreux à me rendre visite, je ne vous en veux pas. Je dirai même au contraire, je vous en félicite car cela prouve à l'évidence que vous n'êtes pas constamment accros à vos moyens de communication modernes, et jouissez d'un repos déconnecté.

Néanmoins, je sais que lorsque vous reviendrez, vous rattraperez toutes mes chroniques. D'autre part, certains d'entre vous n'ayant pas le loisir de s'absenter, ont le plaisir de me rencontrer presque chaque jour.

François Hollande nous a fait croire la semaine dernière que le summum de son Histoire personnelle avait été atteint par une poignée de main particulièrement controversée.

Mais il y a mieux ! Et c'est dans le plus grand secret, secret qui m'a été révélé dans les pages de l'Express magazine de cette semaine, qu'il prépare depuis des mois l'événement qui, à son avis, le hissera au plus haut de son règne dans quelques jours : l'entrée au Panthéon de quatre résistants, dont, tenez-vous bien : deux femmes !

A jamais, il restera celui qui a institué la parité, même par delà la mort.

François est, paraît-il, d'une fébrilité incroyable, réglant lui-même les moindres détails des cérémonies à venir afin qu'aucune fausse note ne soit jouée en ce moment qui sera le seul que retiendra l'Histoire d'un quinquennat d'une médiocrité affligeante. C'est du moins ce qu'il croit.

En effet, pourra-t-il maîtriser sa prostate si, d'aventure, elle venait à lui jouer des tours dans un moment crucial ?

Toute question ayant une réponse et une solution, je pense qu'il portera une protection pour éviter les fuites.

Avec Confiance, François, tout se passera bien.

Eriam

Repost 0