Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LE BLOG D'UNE FEMME PASSIONNEE DE POLITIQUE

 

ACTUALITE LOCALE, NATIONALE OU INTERNATIONALE :

 VENEZ DIALOGUER AVEC MOI !

Recherche

1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 18:55
La chèvre-émissaire de Manuel Valls

Elles sont de plus en plus nombreuses les incapables que l'on met en place au gouvernement pour servir le Premier ministre au détriment des vraies capables comme Marylise Lebranchu qui n'avait pourtant pas démérité dans son emploi.

La pauvre Myriam El Khomri en fait les frais chaque jour depuis son accession au titre non envié de secrétaire d'Etat au Travail. Si elle a fait un malaise à cause de moi, qu'elle me pardonne. Je n'ai pas été plus tendre avec elle que les autres.

Néanmoins, elle n'aurait pas dû accepter le poste si elle ne se sentait pas "les épaules" pour endosser les critiques qui, en réalité, sont destinées à François Hollande et Manuel Valls.

Malgré l'amicale pression de ceux qui me lisent, et si j'ai toujours envie de postuler au fauteuil d'Académicienne, je refuse toujours de me présenter à la prochaine élection présidentielle.

Pas par manque de courage, mais parce que j'ai perdu du poids et des muscles.

Ca compte quand on doit porter un pays à bout de bras !

Eriam

Repost 0
29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 12:01
Martine Aubry la non-déclaration

Rien ne va plus entre Martine et François. La dame de Lille a donc décidé de faire acte de non-candidature à l'élection présidentielle 2017. Enfin, pas tout à fait.

Le Figaro de ce jour nous rapporte que : "Ulcérée par plusieurs aspects de la loi El-Khomri, Martine Aubry précise qu'elle ne souhaite pas se présenter à une éventuelle primaire à gauche face à François Hollande". Ceci pourrait sous-entendre que, si François Hollande zappait la primaire socialiste, ce qu'il a bien l'intention de faire, Martine irait sans doute le contrer dans une candidature face-à-face sans passer par la case "primaire".

Que tout ceci est bien compliqué pour les primaires que nous sommes.

Nous le savons, les Républicains ont l'intention de se battre à huit déclarés contre un non encore déclaré - Nicolas Sarkozy, pour parvenir à la primaire de la droite et du centre. Comme Nicolas Sarkozy veut mépriser la primaire, entre autres, nous risquons de nous retrouver dans la même situation que les socialistes. A la différence que, eu égard à sa magnifique personnalité, NKM a moins de chances de gagner chez les Républicains que Martine dans son camp.

Néanmoins, alors qu'à gauche il n'y aura pas d'homme ou de femme providentielle (comment accorde-t-on providentiel ? Je choisis le féminin !), nous aurons le choix entre François Bayrou qui, bien qu'il essaye de se taire en ce moment, n'a pas l'intention de ne pas tenter à nouveau sa chance, et... ? L'avenir nous le dira.

Mais à quoi servent ces luttes fratricides et intestines qui se jouent à la face des Français ? N'ont-ils donc aucune pudeur tous ces politicards qui nous fatiguent les tympans et les doigts ?

Et moi ? N'ai-je rien de mieux à faire que commenter leurs propos ?

A vrai dire, je me régale !

Eriam

PS. J'ai appris avec délectation que Hillary Clinton avait franchi une belle étape dans la course à la Maison Blanche. J'attends avec impatience - façon de parler - le Super Tuesday qui est, dans la primaire américaine, au moins aussi important que le Super Bowl.

Martine Aubry la non-déclaration

Elle est bien bonne l'actu !

Quand je vous dis que je me régale à commenter l'actualité.

Je viens d'entendre que Manuel Valls, qui, courageux et peut-être un peu téméraire, s'est néanmoins rendu au salon de l'Agriculture et, en plus des sifflets et huées, s'est fait traiter de "Trouillard", "Pantin de l'Europe" et, injure suprême d'un paysan à bout et surtout d'arguments, de "petit zizi" ! (sans majuscule bien sûr !)

Tout cela dans une ambiance houleuse mais "bon enfant" ainsi que Manuel Valls voudrait le faire croire.

Nous en avions beaucoup entendu sur la raideur et les sourcils noirs coiffant un regard mauvais de Manuel Valls, mais nous n'aurions jamais imaginé que cet homme qui en a... n'avait après tout qu'un petit zizi. Voilà un mot qui risque de changer la face du monde.

Imaginez que vous êtes reçus par le Premier ministre. Qu'allez-vous faire en lui serrant la main ?

Rire un bon coup à n'en pas douter !

Eriam

Repost 0
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 11:09
Des larmes, pour quoi faire ?

Si j'ai versé quelques larmes hier sur la déchéance de notre belle langue quand elle sort de la bouche d'humoristes mal embouchés, ce matin j'aurais envie de laisser mes yeux fondre de tristesse au risque de devoir éponger à coup de rouleaux de papier. Pas bon pour la planète.

Rassurez-vous, ce n'est pas sur moi que je m'apitoie, encore moins sur François Hollande qui subit hier les quolibets (quel joli mot !) de la foule des agriculteurs mais pire encore : sifflets, insultes, destruction du stand du ministère de l'Agriculture, empoignades avec la police etc.

La violence, qui, hélas ne résout rien, était dans les rues de Paris, de Nantes et d'ailleurs.

Il paraît que François avait prévu de passer 12 h au salon de l'Agriculture mais n'y est resté que 6 ! La belle affaire ! Il a montré un tel courage, une telle volonté d'en finir avec la misère des autres, qu'une heure aurait suffi. Il ne faut pas provoquer en vain la colère des paysans.

Il paraît également, mais je n 'étais pas là pour le constater, qu'il aurait été molesté (encore un mot en désuétude), mais tout le monde s'est abstenu de lui crier : "casse toi pov' c...". Si les humoristes n'ont aucun respect pour la langue française en public, tout au moins les agriculteurs la respectent-ils.

C'est mon sentiment mais je ne suis pas certaine qu'il soit partagé par tout le monde.

Pendant ce temps-là, des dizaines de personnes, dont quelques acteurs et actrices césarisés ou non, se réunissaient sur la place de la République pour manifester contre le sort réservé aux Migrants de Calais.

D'après ce que j'ai entendu dire et lu dans les journaux, l'acteur anglais Jude Law était venu manifester à Calais en Porsche garée à quelques centaines de mètres de la manifestation, mais était reparti fâché car il n'était pas en première ligne sur les photos.

Serait-on plus visible sur la place de la République à Paris ?

Mon cœur serait-il vraiment sec ? Je n'arrive même pas à pleurer comme une Madeleine*.

Justement parce que je n'en suis pas une !

Eriam

Repost 0
27 février 2016 6 27 /02 /février /2016 08:44
Les ministres et François à table

Était-il bien raisonnable de s'inviter à la table des paysans de si bonne heure ? Ils ont autre chose à faire que recevoir un président de la République quelques heures avant d'exhiber leur production devant les yeux ébahis des Parisiens !

Même pas fatigué le François, tout simplement en plein décalage horaire.

Après un accueil triomphal bien organisé en Polynésie française, s'entendre crier poliment, par une haie d'agriculteurs le dos tourné sur son passage : "François, démission", a dû être une bien cruelle épreuve pour cet homme habitué à une popularité hors du commun.

Les insultes et les pires injures ne font elles pas plus de mal lorsqu'elles sont proférées dans un langage châtié ?

Ses amis lui avaient pourtant dit à François : "N'y va pas, tu vas t'en prendre plein la gueule". Mais, obstiné, et un brin maso, il a voulu "déminer le terrain". Pan ! C'est réussi. N'est pas démineur qui veut. Il faut laisser le terrorisme aux professionnels.

A propos de Culture, agri ou pas, hier soir, délaissant l'équipe de France de Rugby qui, bien qu'elle ait participé au massacre de la pelouse du Millenium Stadium de Cardiff, s'est fait elle-même massacrer par les vaillants Gallois, j'ai regardé la cérémonie des César.

Ave Caesar, morituri te salutant !

Comment a-t-on osé donner la parole à une maîtresse de cérémonie - Florence Foresti en l'occurrence - dont la culture langagière est tombée si bas ?

Que de "putain", "merde", "connard" (mais pas de couille) n'a t-elle pas proférés tout au long d'une soirée aussi ennuyeuse qui en a fait bâiller plus d'un et bayer aux corneilles plus d'une.

Certains acteurs et actrices, lorsque la caméra se posait sur eux, esquissaient un rictus, d'autres levaient les yeux au ciel ou, comme Michael Douglas, César d'honneur étant donné son grand âge, s'ennuyaient fermement.

Et s'il n'y avait que le langage ! Mais les postures de ladite maîtresse de cérémonie - certainement pas d'école - étaient d'une vulgarité absolument affligeante. La France est décidément, tombée bien bas !

Qui a bien pu choisir pour représenter le cinéma français en cette soirée, une telle vulgaire rigolote ?

Serait-ce la vengeance posthume de Fleur Pellerin contre celle qui lui a piqué sa place, Audrey Azoulay ?

Eriam

PS. Je salue avec plaisir l'attribution du César de la meilleure actrice pour son rôle dans "Marguerite", j'ai nommé : la merveilleuse Catherine Frot. Enfin un film pas misérabiliste du tout, du moins pas dans le sens où nous l'entendons de nos jours.

Sa prestation sur le plateau des César fut néanmoins un peu tirée par les cheveux. "Si tu veux faire mon bonheur, Marguerite, Marguerite..."

Repost 0
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 08:50
Martine Aubry, beaucoup de bruit pour qui ?

Hier je vous parlais de la difficulté pour une femme à exister par elle-même, mais je ne pensais pas que Martine Aubry, dont tout le monde s'accorde à dire qu'elle a des c......s, avait besoin d'hommes pour cosigner sa tribune contre François Hollande dans le journal Le Monde.

Daniel Cohn-Bendit, la grande gueule de mai 68, Benoît Hamon, le frondeur, Christian Paul ou encore l'économiste Daniel Cohen et bien d'autres encore que je ne connais pas, sont venus lui prêter signature forte. Tout une meute d'hommes ! Et pourtant ils ne font pas dans le flou, ni dans la dentelle (de Calais bien sûr) !*

Je ne vous rapporterai pas ses propos que, à moins d'être totalement sourds et aveugles, vous avez dû entendre ou lire et qui font le tour de la planète à tel point que les twitters ne s'entendent même plus twitter.

Martine, dans un meeting pour la primaire socialiste, a affirmé qu'elle n'avait aucune ambition élyséenne. Cependant, après avoir entendu ce matin sur Europe1 Christopher Forbes, président du prestigieux magazine américain Forbes qui classe les milliardaires de ce monde, je me demande si elle ne nous cache pas quelque chose.

L'on demandait à M. Forbes s'il voterait pour Donald Trump malgré toutes les horreurs qu'il profère pendant sa campagne. "Oui, répondit-il, pendant les primaires on dit n'importe quoi" sous-entendu : "il faut ratisser large".

Trump ton pain, Donald, Trump ton pain, Donald, Trump ton pain dans la soupe...

Air connu, paroles de votre dévouée,

Eriam

*Pour mémoire, je fais référence à la phrase célèbre que la grand-mère de Martine aimait à dire : "Quand c'est flou, c'est qu' y a un loup".

Martine Aubry, beaucoup de bruit pour qui ?

Aucun cinéaste ou personnalité n'ayant reçu d'hommage funèbre de la part de la planète cette semaine, je change donc l'intitulé de ma chronique.

Ils ne sont pas morts cette semaine

Nicolas Sarkozy. Jean-François Copé n'a pas l'intention de le tuer. Il attend qu'il se flingue lui-même.

Alain Juppé, Bruno Le Maire ne sait pas encore où et comment il va le manger.

Manuel Valls, Martine Aubry lui a redonné du souffle.

Repost 0
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 10:17
Une femme ne peut-elle exister par elle-même ?

Ou : les machos ne sont pas près de mourir.

Après le doute émis par l'une de mes lecteurices la semaine dernière quant à ma capacité à tenir seule mon blog, je me suis trouvée confrontée aujourd'hui au doute d'un ami très cher, lecteur assidu, qui m'a posé, face à face, la question de savoir si mon mari m'aidait à écrire mes chroniques.

Une femme ne peut-elle donc exister par elle-même et, de surcroît si elle est jolie, ne peut-on lui pardonner d'être intelligente, instruite, cultivée, de s'intéresser à la politique et d'avoir l'esprit vif et bien (ou mal) tourné ? Ces auto-éloges me font rougir de plaisir.

Nathalie Kosciusko-Morizet, belle, intelligente, énarque, ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, j'en passe et de pires tares, et dont la rousse chevelure et les yeux verts* en font fantasmer plus d'un, n'a aucune chance dans une primaire contre un Bruno Le Maire, fade, aux yeux bleu-délavé (déjà dit), aux cheveux gris sans éclat, énarque, ministre de l'Agriculture en son temps, gendre idéal qui se déclare candidat à la présidentielle à Vesoul, etc.

Nathalie, trop bourgeoise, trop belle, la tête trop bien faite et trop bien pleine osera t-elle néanmoins se présenter contre Alain Juppé, énarque, ancien Premier ministre etc., Bruno Le Maire déjà cité, Jean-François Copé moins titré, Nicolas Sarkozy (encore moins) déjà morts, et les autres ?

Si oui, je voterai pour elle.

Eriam

*Moi aussi j'ai les yeux verts.

Repost 0
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 13:50
Bruno Le Maire : comment je vais manger mon père

A la sauce yeux bleus délavés qui passent mal à la télé. Change de chemise Bruno, ou porte des lentilles bleu foncé. N'est pas d'Ormesson qui veut.

Cela n'empêche pas Le Maire (et non la mère) de vouloir manger son père. Quel père ? Quel fils ?

Avec Bruno, bientôt 46 ans, parce qu'on en a (c'est lui qui le dit) on se lève tôt pour aller au boulot. A cet âge, Laurent Fabius avait déjà été Premier ministre, mais Valéry Giscard D'estaing fut président de la République à 48 ans. Pour faire mieux, il faut courir sans plus attendre.

Je n'énumérerai pas tous les chefs de Gouvernements des pays européens qui sont tous plus jeunes mais dont les présidents consorts sont de vieilles badernes... ou la reine d'Angleterre.

Pardon votre gracieuse Majesté d'être irrespectueuse envers le trône de Grande-Bretagne, mais comme votre Premier ministre sera bientôt supplanté par un jeune Russe encore plus jeune, et hors de l'Europe, je peux bien m'en donner à cœur, mais sans joie.

Avec Bruno c'est le renouveau, vaches, cochons, couvées...

J'avais voté pour Bruno lorsqu'il était prétendant au trône de l'UMP. Il a failli, mais avec tout de même, 30% des voix. Pour un coup d'épée, ce fut un coup de maître. Quasi certain du résultat du duel Copé/Sarkozy : tous les deux au tapis, il a toutes ses chances.

Néanmoins, aujourd'hui, avec Juppé c'est la sécurité.

Mais qui peut savoir ? Il n'est même pas hypocondriaque !

Eriam

Repost 0
23 février 2016 2 23 /02 /février /2016 17:28
Liberté, égalité, fraternité... réelle ou non

Bien que toujours à l'affût des derniers potins politiques, une nouvelle de grande importance m'avait pourtant échappé lors du dernier sublime remaniement ministériel que nous devons à François Hollande.

Sublime, car l'entrée des trois verts - rouges de plaisir devant l'honneur qui leur a été fait ainsi que tous les avantages dont ils vont désormais bénéficier - a atteint des sommets dans le "f......e de g....e". Je n'exprimerai pas clairement cette formule désormais entrée, sinon dans le dictionnaire de l'Académie Française, du moins dans le langage des politiques de tout bord. Néanmoins, tout le monde aura compris que François Hollande est carrément maso et adore se faire fouetter jusqu'au sang par les Verts.

Mais revenons plutôt à ce qui m'a échappé. Dans la cohorte des sous-ministres, l'on a placé une secrétaire d'Etat à l'Egalité réelle ! Vous me la bâillez belle !

Je connaissais le terme Economie réelle qui désigne l'activité économique en dehors de sa partie spéculative, c'est-à-dire hors de la finance et de la bourse, mais n'avais jamais entendu parler d'Egalité réelle.

Que peut donc bien recéler ce terme, et que va pouvoir faire la nouvelle secrétaire d'Etat à l'Egalité réelle, l'élue réunionnaise Ericka Bareigts ?

Précision de Manuel Valls : "Elle aidera le Premier ministre à mettre en oeuvre les mesures d'égalité réelle, de décloisonnement et d'ouverture de la société, annoncées par les Comités interministériels à l'égalité et à la citoyenneté (Ciec), et le Comité interministériel aux ruralités".

Dont acte.

Nicolas Ungemuth, chroniqueur du Figaro Magazine, suggère cette semaine de créer : "Le ministère du Logement tout de suite", "Le ministère de la Santé bonne", "Le ministère de la Défense imprenable", "Le ministère du Travail cher payé et de l'Emploi sérieux", mais aussi "Le ministère de la Justice juste".

Ericka Bareigts remplacerait-elle Christiane Taubira, le noir alibi de François Hollande ?

Eriam

Repost 0
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 09:01
Travail, chômage, la dernière Khomri de Myriam

François, qui ne veut pas voir ça, a choisi de partir pour un très long voyage pendant que la ministre du Travail, qui s'est enfin réveillée, présentera son nouveau plan pour éradiquer le chômage... et le travail. Ca va chauffer !

Le salut étant dans la fuite, François, encore lui, a décidé de laisser s'étriper Jean-Marc (Ayrault) et Ségolène (Royal), les paysans et Stéphane Le Foll, les paysans et Jean-Yves Le Drian dont les résidences bretonnes ont été prises d'assaut ce weekend.

Néanmoins, François a-t-il choisi la meilleure solution ? Tenter de regagner quelques points de popularité en s'arrêtant sur les îles polynésiennes martyrs des essais nucléaires ne semble pas susceptible d'inverser sa courbe d'impopularité. De surcroît, et en dépit du fait que c'est la mauvaise saison dans ces îles enchanteresses, il va sans doute être accusé de leur apporter la pluie, sans les euros. A moins que par un tour de passe-passe dont il est coutumier, il ne trouve encore dans le fond de nos poches quelques millions à distribuer en guise de mea culpa de la France.

Pas facile d'être président d'une République exsangue ! Ce d'autant que les British menacent sérieusement de nous quitter.

Mais, où serait le problème ? N'étant pas une économiste, même distinguée, je ne comprends pas très bien leurs analyses.

Ce que je comprends est que, ainsi que le dit un jour notre ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin : "The No needs the Yes to win the No".

C'est sans doute ce que tente de faire le clown de Londres Boris Johnson, uniquement taraudé par son ambition de prendre la place de David Cameron.

Décidément, nous ne comprendrons jamais les Russes !

Eriam

Repost 0
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 09:52
Pas de nègre, j'assume mes écrits

Récemment l'une de mes nouvelles lecteurices, devenue accro à ma prose comme vous tous, m'a posé la question de savoir si j'étais seule à avoir accès à mon blog, et donc à y poster des écrits.

La réponse est OUI ! Personne d'autre que moi, même pas Google ni Obama, à moins de "casser" mon mot de passe et de connaître mes petites ficelles, ne peut avoir accès à ce blog que j'ai créé en 2007.

Une seule fois, un hacker de petite envergure posta sur Voix de Femmes un article à sa louange. Je me suis toujours demandé qui pouvait être le traître qui l'avait renseigné.

C'était un minable candidat socialiste à la députation de notre circonscription. Il va sans dire que je l'expulsai séance tenante et que, la queue entre les jambes, il perdit l'élection !

Personne n'a osé récidiver depuis. Non, mais alors !

Si j'assume totalement mes écrits, et bien que quelquefois je sois à la limite d'être traînée devant les tribunaux, j'assume également le mot "nègre" en usage depuis si longtemps que, même les nè... noirs, se sont résignés. Comme ils ne sont pas tous des "nègres", les noirs ne se hasardent pas à attaquer ceux qui se servent de ce terme.

Aujourd'hui, si l'on veut parler politiquement correct, on doit trouver un autre mot. D'aucuns ont déjà essayé : "écrivain fantôme", "écrivain de substitution", "écrivain de l'ombre", etc. Mais les nègres n'y trouvant pas leur compte, ils continueront encore longtemps à s'appeler ainsi.

Agatha Christie n'en avait-elle pas dix ? (Grand sourire !)

Eriam

Repost 0