Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LE BLOG D'UNE FEMME PASSIONNEE DE POLITIQUE

 

ACTUALITE LOCALE, NATIONALE OU INTERNATIONALE :

 VENEZ DIALOGUER AVEC MOI !

Recherche

3 janvier 2017 2 03 /01 /janvier /2017 15:32

Malheureusement, je ne pourrai pas vous embrasser tous sous une branche de gui pour célébrer l'année nouvelle.

Petit rappel de l'origine de cette coutume. En dépit des apparences, le gui ne serait pas linguistiquement parlant à l’origine de cette expression. "O ghel an heu" en celte, "que le blé germe", était la formule prononcée par les druides au solstice d’hiver lorsqu’ils coupaient le gui sacré. La tradition de s'embrasser sous le gui, porte-bonheur symbole de prospérité et de longue vie, a perduré ainsi que l’expression altérée en "au gui l’an neuf". Attestée depuis le Moyen-Âge, les enfants la prononçaient par exemple le jour de l’an pour quémander quelque aumône.

Etant trop adulte et lucide pour quémander que l'on me fasse l'aumône d'un baiser, et par ailleurs ayant trop peur d'attraper quelque microbe qui me clouerait au lit, j'ai quand même décidé de vous prendre tous en même temps dans mes bras pour vous remercier d'avoir vécu encore une année en ma compagnie.

Arrivant dans quelques jours (16 janvier) au terme de ma dixième année de blogueuse, je me suis posé la question de savoir si je continuerais ou non à vous distraire de ma prose.

Ayant reçu de votre part tant de manifestations et de protestations d'amitié : Vincent, François, Paul et les autres, mais aussi Julien, Jacques, Pierre, Colette, Daniel, Françoise, Roland... j'en passe tous aussi "meilleurs" les uns que les autres, j'ai décidé de continuer... à nos risques et périls, car celui qui lit est aussi responsable.

Certains d'entre vous se réjouissent d'avance de toutes les méchancetés que je pourrais dire sur les uns, les autres, les unes et les autres. Néanmoins, comme il est de tradition de prendre de bonnes résolutions en début d'année, vous risquez d'être grandement déçus ! Je ne dirai plus du mal de personne, enfin, sauf s'ils et elles le méritent. N'est-il pas noble de dénoncer ceux qui nous font du mal ?

Pour le moment, après avoir activement participé à la primaire de la droite qui fut un immense succès, je me contente de scruter les candidats de la pauvre gauche et surtout de plaindre la non moins pauvre Sylvia Pinel (vous connaissez ?) à laquelle personne ne fera de cadeau.

Je charge les ailes du vent de la saupoudrer de quelques-unes des paillettes d'or magique dont j'ai paré mes cheveux pour le réveillon. Comme c'est joli !

A vous toutes et tous, je souhaite de retrouver la joie si vous l'avez perdue, la foi si vous le souhaitez, la santé si elle s'est dégradée, et le courage d'affronter les périls de la vie en 2017 !

Eriam

 

Repost 0
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 09:10

2016 aura été l'année du renoncement pour François Hollande, quoique...

2017 sera celle du dépouillement déjà commencé sous son règne. Plus (+) d'impôts, moins de services, moins de dotations pour les communes, des routes en grande voie de dégradation, j'en passe et des meilleures, mais... plus (+) de caméras de surveillance que l'on fait surveiller par des policiers qu'on tabasse pour les empêcher de surveiller. Mais aussi des caméras de surveillance sans surveillance et qui laissent passer les terroristes.

Du côté finances, la caisse d'épargne de l'écureuil qui continue à faire recette tant est ancré dans l'esprit des Français l'idée que c'est un placement de père de famille, diminue son taux à chaque éternuement d'un membre du gouvernement. Donc, dépouillons l'écureuil et plaçons nos économies ailleurs. Si tous les Français en faisaient autant au même moment, la face du monde en serait changée. Mais, s'ils décidaient en même temps de dépenser un argent qui ne rapporte rien, la croissance repartirait et donnerait u nouvel atout à François le Nul pour se représenter.

Cruel dilemme ! Néanmoins, si vous ou moi prévoyons notre disparition à plus ou moins brève échéance, le mieux serait que nous nous dépouillions de tous nos biens et ne laissions à nos héritiers - pour ceux qui en ont - aucun motif de se dévorer entre eux et pour nous, une meilleure tranquillité d'esprit avant de faire le grand saut.

Trop de meubles dans la maison pour y circuler en fauteuil roulant ? Dégageons le passage ! Mais qui pourrait aujourd'hui vouloir d'un mobilier bien solide qui nous a accompagné une grande partie de notre vie ? La mode est au mobilier IKEA ou, pire encore, à la récup'. Oui mais voilà, les jeunes bobos qui prônent le recyclage ne prennent pas n'importe quoi ! Et les récupérateurs de meubles historiques d'EMMAÜS croulent sous le mobilier généreusement offert par les héritiers de parents qui ne jetaient rien mais qui eux, n'en ont rien à faire !

Au mieux, certaines associations à but très lucratif se chargent de débarrasser votre maison, moyennant finances. Et pas des moindres !

Mais tout ça devient de plus en plus difficile à gérer au fur et à mesure que les années passent et que tout passe par internet, surtout si vous avez placé le fruit de votre travail dans une ou des résidences. Les personnes très âgées perdent les pédales et doivent faire appel à leurs enfants qui n'ont pas le temps de s'occuper d'elles mais seront bien contents malgré tout de récupérer leur argent... s'il en reste.

En conclusion : dépouillons-nous le plus rapidement possible avant que notre dépouille ne s'envole en fumée ou repose au fond d'un grand trou.

"J'fais des trous, des p'tits trous, encore des p'tits trous..."

Eriam

PS. Pour vous prouver que j'ai raison, je vous livre in extenso le titre que je viens de lire ce matin dans Le Figaro :            Risque politique maximal  pour l'économie mondiale en 2017

Avis d'incertitude. Des États-Unis à l'Europe, l'agenda politique chargé va peser sur l'activité et les marchés. Arrivée de Trump à la Maison blanche, élections en rafale en europe, tension avec la Chine : plus que jamais, les incertitudes politiques risquent de peser en 2017 sur l'économie mondiale.

 

Repost 0
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 09:40

Je vous l'avais révélé précédemment. De source sûre, peu de temps après avoir renoncé à sa propre succession, presque dignement, François Le Nul regrettait déjà son noble geste, le seul qu'il ait eu en 4 ans 1/2 de règne.

L'inversion miraculeuse et fort suspecte de la courbe du chômage, et maintenant le coup de la grâce totale accordée à Jacqueline Sauvage un an après lui avoir, du bout des lèvres, accordé une demi-grâce, ne laissent plus aucun doute : Au secours, il veut rester !

N'étant pas à un reniement près, il va bien trouver un troisième coup à nous asséner pour nous faire entrer dans la tête qu'il va bien participer à la campagne 2017, hors la primaire de la gauche bien entendu puisqu'il ne s'est pas inscrit à temps !

Quel grossier stratège ! Tous les candidats n'avaient-ils pas promis de ne pas y aller si le président actuel se représentait ? Vont ils tous renier leur parole et tenir bon devant l'ennemi légitime ?

Ils seraient en droit de le faire puisqu'ils ont tous été trompés par le roi de la synthèse et du reniement.

Voilà qui met un peu de piment dans une primaire qui apparaissait aux yeux de tous sans intérêt puisque la gauche est à plat et ne sait plus où elle en est.

La trêve des confiseurs manquait de saveur. Un peu de piquant dans la sauce du réveillon du jour de l'an ne fera pas de mal à ceux que la politique intéresse encore.

Français ! Tous à vos foies gras bien épicés !

Eriam

Post Scriptum. (Le PS est mort !) Pour être politiquement incorrecte, j'ajouterai, selon la formule consacrée : mangez, buvez, conduisez en état d'ivresse car, selon l'adage stupide et mal connu dont je revendique la maternité : 

"Il n'est point de joie pure sans une bonne biture !"

 

 

Repost 0
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 16:30

Chacun, après l'attentat de Berlin, a le devoir de réussir Noël.

S'il n'y a aucune recette magique, particulièrement en cette période tragique, devons-nous à tout prix suivre les ordres du nouveau ministre de l'Intérieur ou de Daniel Cohn-Bendit ? "Amusez-vous, faites comme si de rien n'était !"

Plus facile à dire qu'à faire alors que la vie de 12 personnes a été fauchée en quelques secondes et celles de certains blessés mise entre parenthèses à Berlin. Ces personnes qui ne voulaient que se distraire en se promenant sur un marché de Noël.

De quel droit ces hommes peuvent-ils nous intimer l'ordre de rire à tout prix ?

Il n'est déjà pas si facile de réussir Noël, fête familiale par excellence, dont les repas deviennent souvent le théâtre de règlements de comptes entre soi.

Y a t-il une recette au bonheur ? Luc Ferry, philosophe et ancien ministre de l'Education Nationale, nous en propose 7.

Lesquelles ? Je n'en sais rien car je n'ai pas lu son livre, mais je pourrais peut-être les imaginer.

N°1. Ne pas écouter la radio le matin au réveil.

N°2. Ne pas allumer la télé dès potron-minet.

N°3. Ne pas allumer son smartphone.

N°4. Ne pas répondre au téléphone.

N°5. Ne pas répondre aux sollicitations de ses animaux de compagnie. Ces petites bêtes sont intuitives et pourraient nous gâcher la journée.

N°6. Eviter de manger salé, sucré, de boire de l'alcool etc.

N°7. Se recoucher et se rendormir.

C'est peut-être çà le bonheur ?

Eriam

PS. Nous sommes mercredi 21 décembre. Je ne pouvais pas savoir ce matin qu'on me gâcherait la fin de ma journée sinon j'aurais appliqué les 7 recettes ci-dessus.

J'ai regardé ma tablette et découvert la nouvelle : François Hollande revient dans la course !

Manuel Valls étant loin de caracoler en tête des candidats de la primaire et de la gauche, François le Nul envisagerait d'être le "synthétiseur" et de se présenter pour un second mandat.

Avoir réussi sa sortie ne lui suffit pas.

Au secours ! Il ne veut plus partir pensant que les Français vont trouver, malgré tout, que son bilan n'était pas si mauvais ! 

Eriam

Repost 0
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 17:22

Tout le monde parle d'Alep et de ses martyrs. Tout le monde aboie sur Bachar El Assad et Vladimir Poutine... et la caravane passe.

Où est le chef de guerre qui nous entraîna au Mali où nous perdîmes trop de soldats ?

J'ai entendu il y a quelque temps, il n'y a pas longtemps, celui qui se prenait pour le président de notre République dire : "Que peut-être on pourrait peut-être envisager la possibilité d'un projet de résolution humanitaire à l'ONU".

Je sais, il est facile de critiquer lorsqu'on ne tient pas les rênes d'un pays.

Au fait, c'est vrai, il a capitulé devant son meilleur ennemi. Pourquoi ne consulte t-il pas Manuel Valls qui, fort de sa Candidature, et sûr de lui, dit tout et n'importe quoi ? Et tous les candidats plus ou moins fantaisistes à la primaire de la gauche, qu'en disent-ils ?

Je ne sais pas ce que nous pourrions, nous pauvres humains du beau pays de France, faire pour arrêter le massacre des Syriens. "Le sentiment d'impuissance face au sort d'Alep est vertigineux" écrivait hier un journaliste du Monde.

Nous ne pouvons que prier si nous sommes croyants, et pleurer devant les images atroces que l'on nous montre avec complaisance. Devons-nous nous sentir coupables ?

Ce n'est pas en hurlant sur la place de la République que nous résoudrons le problème.

Plus de Nuits Debout s'il vous plaît !

Eriam

 

 

Repost 0
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 10:02

Avertissement : humour grinçant.

En cette période de fin d'année il est toujours utile d'avoir de bons plans pour ne pas rester trop à l'écart des fêtes en tous genres auxquelles participent nos concitoyens.

J'ai récemment lu dans Le Figaro, un article particulièrement intéressant intitulé : "Maladie de Parkinson les effets très bénéfiques de la danse".

Dans cet article, nous pouvons constater que, comme toujours, la France est assez en retard pour le traitement de certaines maladies, dont la maladie de Parkinson qui revêt tant de formes diverses.

Il est réconfortant d'apprendre que danser, et particulièrement le tango eu égard à la complexité de ses pas, aide les malades à mieux appréhender leur handicap.

De surcroît, devant se pratiquer avec un ou une partenaire, le tango permet de sortir de son isolement si nécessaire.

Aux Etats-Unis, 40 états offrent des ateliers de danse pour les parkinsoniens, et au Canada, c'est tout simplement l'Ecole Nationale de Ballet qui leur apprend à danser.

En France quelques audacieux essaient d'entrer dans la danse pour aider le 1% de la population de plus de 65 ans atteint de cette maladie.

En lisant cet article, une idée m'est venue.

Les parkinsoniens en fauteuil roulant sont exclus de ce processus. Pourquoi ne pas, alors que les patients atteints d'Alzheimer ont pour caractéristique de garder intacte la mémoire ancienne, les réunir avec les parkinsoniens dont ils pousseraient les fauteuils sur un air de tango des années 80 ? 

Distraction assurée !

Pour les patients Alzheimer et Parkinson en fauteuil roulant, ils pourraient, pour autant qu'on leur réserve un espace suffisamment grand, danser tout seuls !

Eriam

Repost 0
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 09:38

J'ai attendu que les médias se calment pour faire part de mon enthousiasme concernant la prestation d'Emmanuel Macron pendant ce weekend.

Je ne reprendrai pas tous les poncifs et autres décortiquages de ce meeting hors du commun. Je dirai simplement : "Bravo l'artiste !".

Qu'avons-nous vu à part un petit bonhomme gesticulant et parlant d'une voix totalement inhabituelle, d'un programme inhabituel, devant un public inhabituel ?

Souvenez-vous, ce n'est pas si ancien mais on l'a déjà oubliée, de la morne déclaration de candidature de Manuel Valls, ânonnée devant un public plutôt gris, choisi en fonction de... mais de quoi au fait ? 

Et même si Manuel a essayé de nous convaincre du bien-fondé de sa candidature, sourcils toujours froncés, rien à voir avec le pouvoir de séduction et de conviction du petit Macron chauffé à blanc.

Qu'avons-nous vu dans la salle entourant l'ex-ministre de Bercy ? Des gens tous beaux, bien habillés, bien propres, semblant heureux de vivre et surtout très jeunes ou tout simplement jeunes.

Et pourtant, l'on dit que le petit Emmanuel plaît bien aux personnes âgées. Sans doute trop âgées pour aller l'applaudir dans une salle immense surpeuplée, surchauffée par un discours qui fera date dans les annales de la République, et ne voulant pas prendre le risque d'attraper un coup de froid et ne pouvoir voter pour lui en avril prochain... s'il tient le coup jusque là !

Nous l'avons tous entendu : Emmanuel sera le président du Travail, François Fillon celui de la Famille, et Marine celle de la Patrie.

Emmanuel est aussi celui qui croit en l'Europe et qui ose le dire.

Tous ceux qui critiquent son émotion et son "cassage de voix" ne sont que des jaloux ! Na !

Eriam

 

 

 

Repost 0
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 09:37

Et un, et deux, et trois, et quatre, et cinq, et six, et sept... Les candidats n'en finissent pas d'affluer pour prendre la succession de François Le Nul et surtout assouvir leur vengeance plus que prendre leur revanche.  La place ne doit pas être si mauvaise !

Après ceux dont on a entendu parler, ceux que la plupart des gens ne connaissent pas comme Marie-Noëlle Lienneman, voici un revenant que tout le monde avait oublié, même moi.

En voulant écrire son nom, j'ai soudain un blanc... Au fait, comment se nomme ce professeur de philosophie qui, paraît-il fut ministre de l'Education Nationale sous... puis se planqua au Parlement Européen qu'il fréquente rarement, et vit en Suisse ? Ah ! Oui, c'est Vincent Peillon. Il est vrai que son visage n'a aucun trait particulier qui fasse que l'on se souvienne de lui à l'instant où l'on essaye de le situer.

Je crains que nous n'assistions dans les semaines à venir, à un combat de coqs ou, pire, de chiens enragés, qui n'auront de cesse d'avoir détruit leurs adversaires.

Il ne manquerait plus que DSK réapparaisse, que Christiane Taubira ait envie d'aller mettre le bazar et le tableau serait complet !

Vive la primaire de la gauche !

Eriam

Repost 0
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 16:29

Pour me faire ma propre idée, j'ai écouté la déclaration de candidature de l'ex-Premier ministre à 18 h 30 lundi soir. Comme cela paraît loin aujourd'hui !

J'émettrai peu de critiques sinon qu'il devrait apprendre à mémoriser ses textes. Mais à l'impossible nul n'est tenu et, même s'il se veut théâtral, il n'arrive pas à la cheville du plus novice des élèves d'un cours d'art dramatique.

De son discours je n'ai retenu que la "chaleur de son émotion et de son affection envers François Hollande", à telle enseigne que j'ai bien failli pleurer quand il l'a manifestée. Chacun jugera par soi-même.

Hier, lors de la passation de pouvoir à Bernard Cazeneuve, même émotion envers son "ami, son frère" qu'il a embrassé sur les joues, selon une coutume très masculine et très répandue parmi les socialistes.

Je me demande s'il a embrassé François Hollande sur la bouche pour le remercier de s'être laissé descendre à bout portant ?

Quant à son slogan : "Faire gagner tout ce qui nous rassemble", eu égard au fait qu'il a essayé de nous insuffler l'audace qu'il pense être la sienne, je le trouve bien mou.

"Faire gagner tout ce qui nous divise" aurait, à mon avis, beaucoup plus de gueule !

Eriam

 

Repost 0
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 09:38

Depuis l'annonce de la renonciation de François à sa propre succession, les journalistes, nombrils du monde, émettent des hypothèses et avancent des explications - de source sûre - sur le beau geste du président normal, envers les Français.

Ce matin, l'un d'entre eux dont je ne me souviens plus du nom mais qui n'avait sans doute pas encore eu sa minute de gloire, est même allé jusqu'à présenter François l'ex-nul, comme un martyr, osant un douteux parallèle avec le martyre d'un saint de l'Eglise. Saint-Sébastien, par exemple.

En effet, renonçant à se faire matraquer en ne se représentant pas, ce qui est une démarche active, plutôt qu'en se résignant, passif, à se faire flinguer à bout portant, il n'entrera pas dans l'Histoire. Mais où vont-ils chercher tout çà ?

Enfin, ce n'était pas parce que j'étais frappée de stupeur et de tremblements depuis "l'Annonce" que je ne vous disais rien, mais parce que tout le monde en dit trop et je ne pensais pas avoir ma place dans ce brouhaha.

Bien que nous soyons dimanche, les commentaires ne s'arrêtent pas car les journalistes ne respectent jamais aucune trêve.

Je m'ouvre donc une petite fenêtre dans mon emploi du temps surchargé pour venir vous rencontrer, que vous alliez ou non à la messe.

Le 16 janvier prochain, j'allumerai 10 bougies pour célébrer le dixième anniversaire de mon blog.

Nicolas Sarkozy s'étant fait exploser lui-même en vol dans la primaire de la droite et du centre, et François Hollande (je lui rends son titre de noblesse déchue) s'étant allongé sans combattre, où résidera l'intérêt de la prochaine élection présidentielle ?

J'ai donné 4 euros pour voter LR, j'étais prête à débourser 1 euro contre François (l'autre).

Et maintenant, que vais-je faire ?

Eriam

 

Repost 0