Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LE BLOG D'UNE FEMME PASSIONNEE DE POLITIQUE

 

ACTUALITE LOCALE, NATIONALE OU INTERNATIONALE :

 VENEZ DIALOGUER AVEC MOI !

Recherche

18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 09:48

Pitoyable ? Nous serons Impitoyables

Cet homme ne mérite aucune circonstance atténuante, ni aucune pitié, et encore moins de la compassion. En a-t-il pour les autres ?

Néanmoins, cela ne semble pas le gêner outre mesure et il a encore le culot de se promener à la porte des hauts fourneaux de Florange sous garde très rapprochée avec des selfie-women payées pour la circonstance et pour la presse.

Il a encore le culot de sourire en se moquant de nous, de commémorer en n'ayant rien à faire de toute la souffrance des Français.

A-t-il encore le droit de donner des leçons ni même de s'exprimer ?

La police est dans la rue pour manifester son ras-le-bol. Ras-le-bol de se faire incendier, au sens propre du terme, caillasser, défier, sans pouvoir faire autre chose qu'attendre la mort sans avoir le droit de sortir une arme pour se défendre.

L'anti-culture policière américaine. Aux US, on tire sur les délinquants, on s'explique après. Je n'approuve certes pas ! En France, on meurt sans broncher, on reçoit une médaille après, sur son cercueil...

Une autre profession est également de plus en plus menacée : les professeur(e)s des écoles. Pour une simple remarque, les élèves sortent un couteau, écrasent le nez du ou de la proviseur(e), lui cassent le bras, appellent à la rescousse des "sauvageons" armés de barres de fer, qui incendient des voitures et lancent des cocktails molotov dans la cour des lycées, collèges, et bientôt des maternelles.

Et la ministre de l'Education Nationale annonce que l'on va prendre des mesures pour éviter ces "incidents très rares". Trois ou quatre en une semaine !

De qui se moque t-elle ?

Eriam en très grande colère

 

 

 

Repost 0
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 08:04

  

C'est le seul mot qui me vient à l'esprit lorsque je pense à Francois le Plus que Nul et presque nu.

Autant vous dire que j'y pense le moins souvent possible car j'ai suffisamment à faire avec ma propre vie.

Pitoyable pour avoir oublié qu'il était le président de la République et avoir dîné avec les journalistes. Et certainement couché. Je vous rappelle au passage que Valérie Trierweiler était journaliste politique lorsqu'elle est entrée dans sa vie, supplantant Ségolène.

Pitoyable pour avoir maltraité les magistrats.

Pitoyable pour.... TOUT ! Et surtout pitoyable dans sa façon de demander pardon.

Néanmoins, cette nullité permet aux autres d'espérer être LE candidat du PS.

Une autre bataille s'engage.

Manuel Valls, depuis le Québec a lancé sa propre campagne :

- Le pays a besoin de...

- Le pays a besoin de...

- Le pays a besoin de... 

Autre genre d'anaphore qui se termine par - sous-entendu - le pays a besoin de moi.

Mais... n'est pas candidat qui veut.

Nous pourrions bien assister à un autre scénario : "Ségolène, le retour".

Après tout, pourquoi pas ? Les hommes tentent bien leur chance une seconde fois. 

N'est-elle pas la première et unique femme arrivée au second tour de l'élection présidentielle ?

Espérons que, si d'aventure elle parvenait au même résultat, il n'y aurait pas face à elle un homme de la Trump de celui auquel doit faire face une Hillary Clinton.

Eriam

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
14 octobre 2016 5 14 /10 /octobre /2016 13:31

Je sais que vous êtes impatient(e)s de connaître mon sentiment sur le "débat" d'hier au soir sur TF1, malgré tous les commentaires déjà vus et entendus.

Laissez-moi d'abord vous parler du décor d'un bleu tellement intense que les candidats avaient grise mine et que les yeux bleus de Bruno paraissaient encore plus délavés, et ceux de Jean-Francois ne valaient pas mieux.

Seule Nathalie tirait ses quatre épingles du jeu grâce à son ensemble rouge vif et son maquillage très sophistiqué.  

Un décor très patriotique : bleu le fond d'écran, blanc l'ensemble d'Elizabeth Martichoux et rouge celui de Nathalie qui, fort judicieusement, n'était pas perchée sur des stilettos.

La couleur des costumes et des cravates - sauf celle manquante de Bruno, col de chemise ouvert - importait peu. Il est cool Bruno ! C'est ça le renouveau !

Tout ceci amena une présentation des candidats un peu trop "prompteurisee" pour Nathalie et Bruno, plus naturelle pour les autres.

Divine surprise, Jean-Frederic Poisson s'intégra immédiatement au groupe, sans langue de bois et avec beaucoup de décontraction. Il m'a fortement impressionnée. Et je ne suis pas la seule. Cela tient-il au fait qu'il sait qu'il n'a rien à perdre ?

Bonne tenue des uns et des autres. Néanmoins Nicolas eut quelquefois peine à dominer sa fougue naturelle et à ne pas se cabrer. Il tenta quelques ruades dans le ventre de ses anciens "collaborateurs"*. (Il n'est pas assez grand pour ruer dans leur poitrine).

Que celles et ceux qui sont encore fans de Nicolas me pardonnent si je l'éreinte un peu mais, même s'il a l'expérience d'un quinquennat, il n'est pas pour autant plus qualifié pour en briguer un second.

J'ai particulièrement aimé la réponse bien franche des concurrents à la question : "promettez-vous de soutenir le candidat qui sortira vainqueur de la primaire de la droite et du centre ?". "Oui" pour tout le monde. Mon œil !

Habilement Gilles Bouleau n'a pas demandé : "Jurez-vous de dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité ?"

Ils auraient été bien embarrassés car, droits devant leur pupitre, les mains bien calées, ils n'auraient pu croiser les doigts dans leur dos.

Je vous avouerai sans honte que, fatiguée de regarder ces intéressantes personnes rester debout si longtemps, je suis allée reposer les jambes de Nathalie avant la fin du débat.

J'ai eu confirmation de ma bonne perception des choses ce matin en allumant la radio.

Alain, mon poulain, est toujours en tête.

Eriam

PS. Je fais ici également allusion à Francois Fillon.

Mille excuses si certains accents manquent, mais ma tablette, perturbée par le manque de perturbation dans le débat a décidé de faire une petite grève des accents.

Repost 0
13 octobre 2016 4 13 /10 /octobre /2016 09:38
Primaire de droite : meurtres avec préméditation

Ce soir, 21 heures, grand débat entre les ennemis de droite sur TF1.

Si l'Express titre "Petits meurtres entre amis", j'opterai plutôt pour "Les petits meurtres d'Agatha Christie". En effet, dans cette série confiée à Hercule Poirot, tout le monde est présumé coupable car chacun a un mobile pour tuer la victime.

Qui sera celui ou celle qui portera le coup de grâce ?

Nous ne le saurons pas ce soir, mais tout au moins aurons-nous peut-être une idée du présumé innocent que l'on ne nous révèlera que le 27 novembre.

Ceci est trop compliqué pour vous ? Cela m'étonnerait car vous êtes habitués à mon esprit, quelquefois tordu, je l'avoue. Malheureuse ! N'avoue jamais !

Quant au record d'audience que TF1 attend grâce à la prestation des ennemis héréditaires d'une droite en capilotade, il ne sera peut-être pas si mirifique ! En effet, il paraît que la politique ne fait plus "rêver" les Français. Rêver à quoi ? A un monde meilleur dirigé par les femmes et hommes les meilleurs ?

Toutefois, si l'audience est au rendez-vous, ce ne sera pas pour écouter les programmes des uns et des autres, mais simplement pour assister à la mise à mort d'un candidat.

Il vaut mieux se délecter devant les jeux du cirque, qu'écouter les mots d'amour de François Le Nul envers les Français qu'il déteste, même pas cordialement si l'on en croit les journalistes qui l'ont suivi pendant 5 ans.

A propos de François Le Nul, il n'a pas osé dire à Vladimir Poutine qu'il était athée et n'entrait jamais dans une église, donc n'assisterait pas à l'inauguration de la cathédrale russe de Paris le 19 octobre.

Il a préféré répondre qu'il avait un rencart avec une nouvelle copine.

La Russie peut attendre...

Eriam

Repost 0
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 16:14
Trump veut-il vraiment gagner ?

Un "débat" affligeant du côté Trump la houpette. De tout ce que j'ai entendu depuis ce matin sur la confrontation Trump V/S Clinton, sans avoir besoin de beaucoup réfléchir, j'ai déduit que Trump n'avait pas vraiment envie de devenir président des USA. Si oui, pourquoi se mettre à dos tout le monde et son chien en proférant des énormités à chacun de ses passages dans les médias ?

Le mode de scrutin des Américains étant très compliqué, pour ne pas dire franchement tordu, certains (et surtout certaines) électeurs de Floride qui avaient déjà fait leur choix avant les débats et voté, vont s'en mordre les doigts.

Il est quasi impossible - et je ne leur ferai pas cette injure en connaissant un certain nombre - de penser que la majorité des habitants de ce grand pays est aussi demeurée et sans cervelle que ce fou dément qui veut mettre en prison tous ceux qui s'opposent à lui ou le gênent.

Ceci est mon avis et je le partage... avec vous.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Nous avons un exemple assez similaire en ce moment dans notre propre pays.

Nicolas Sarkozy est-il vraiment certain de vouloir se faire élire Premier de la primaire des LR ? A trop tirer sur la corde et surtout à bout portant sur Alain Juppé, il dégringole dans les sondages et de plus en plus dans l'estime des Français, faisant grimper son rival.

Bien sûr, ce n'est qu'une étape sur le parcours de l'élection présidentielle, mais elle est d'importance. Si d'aventure il n'était pas élu par son parti et décidait d'y aller quand même, à tous les coups, à mon avis (pas humble du tout) il se planterait en beauté.

Les Français n'aiment pas que l'on ne respecte pas les règles que l'on édicte soi-même. On leur a trop souvent fait le coup.

Dans un autre registre (quoique) je trouve que le terme "sauvageons" que Bernard Cazeneuve, a cours d'arguments a remis à la mode concernant les assassins qui ont attaqué des policiers et agents de sécurité à coups de cocktails molotov, est bien faible.

Et pourquoi pas : "petits canaillous" pendant que nous y sommes ?

Eriam

Repost 0
7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 16:54
Hollande, une campagne à toute vapeur, le grand n'importe quoi

Je ne vous apprends rien, on ne parle que de ça : le sauvetage des agriculteurs avant qu'ils ne se suicident parce que la récolte a été mauvaise ; le sauvetage des conchyliculteurs qui ont perdu leur récolte parce qu'on la leur a volée ; celui des pisciculteurs parce que leurs poissons se sont noyés ; le sauvetage des abeilles qui se suicident parce qu'elles n'ont plus de fleurs à butiner à cause des agriculteurs qui déversent des engrais et qui attrapent des cancers et ont envie de se suicider...

Je pourrais en énumérer encore pendant des heures, mais je vais arrêter la cet inventaire dans les prés verts (hum !).

S'il n'est pas candidat il est difficile de comprendre pourquoi Francois Le Nul arrose la France entière à coups de centaines de millions d'euros.

Son dernier coup le plus fumant : Le sauvetage d'Alstom par l'achat de locomotives et de TGV dont on ne sait pas où ils vont rouler. Mais, on ne sait jamais, dans l'avenir on pourrait construire des rails sur lesquels on pourrait mettre des petits trains qui iraient quelque part et regarderaient les vaches que Hollande auraient sauvées du désespoir...

Un de mes lecteurs (c'est un homme) me dit quelquefois qu'il m'arrive d'écrire n'importe quoi. Je suis entièrement d'accord avec lui. Mais je suis pardonnable car l'exemple venant d'en haut, le Grand N'importe Quoi c'est de là qu'il vient.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un temps pour souffler...

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ca y est, vous avez repris votre souffle ? Alors, on continue...

Heureusement, Manuel Valls, anticipant le malaise des gardien(nes) de prison, va construire de nouvelles structures afin d'éviter qu'ils et elles ne se suicident par manque d'air.

Le n'importe quoi c'est aussi le prix Nobel de la Paix qui, contre l'attente des médias qui s'étaient mobilisés pour dicter leur choix aux instances norvégiennes de cette noble et de plus en plus vénérable institution, a été attribué au président de Colombie pour avoir fumé le calumet de la paix avec les FARC. Ceci, contre la volonté des Colombiens ! On marche sur la tête !

Mais qui gouverne ?

Le n'importe quoi ce fut aussi, hier, l'Emission Politique dans laquelle David Pujadas et Léa Salamé tentèrent de déstabiliser Alain Juppé (plus sel que poivre) en lui envoyant des scuds en plein plateau tel le "Youtubeur" (quelle tumeur !) et le syndicaliste qui paraissait plus jeune hier qu'il y a trente ans quand il manifestait contre la réforme Juppé. La retraite a du bon !

Mais que diable Jérôme Kerviel venait-il faire dans cette galère ? Et Charline Vanhonecker ? N'avons-nous pas assez d'humoristes en France ? Avons-nous vraiment besoin de l'humour belge sur un plateau politique ? Et pourtant, j'aime bien les Belges, qu'ils se rassurent !

Pardonnez-moi si j'ai été un peu longue aujourd'hui, mais, submergée par une actualité délirante, débordante de misère, de douleurs, de guerres, de farces en tous genres, j'ai eu un gros coup de blues.

Il est loin d'être passé, mais je pense à vous qui attendez avec impatience que je mette un peu de sel ou de poil à gratter dans votre quotidien.

Si vous êtes arrivés à la fin, je vous en remercie et vous souhaite à tous un excellent congé de fin de semaine...

Ah ! J'allais oublier : "Je vous aimerai jusqu'au bout de moi.." *

Eriam

* Savez-vous à quoi je fais allusion ?

Repost 0
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 12:00
Tintin au pays des primaires

Certains s'amusent à dire "primates". Je ne serai pas si méchante.

Chaque fois que j'ai l'occasion de voir Emmanuel Macron entouré de ses fans, il me fait penser à Tintin. Pourquoi ? Difficile à expliquer, d'autant que Tintin a eu 70 ans récemment, et, malgré toutes ses pérégrinations à travers le monde, on ne lui connaît aucune femme, ni même de maman.

Alors que l'accès aux primaires fait rage, et que tout le monde campagne* à tout va à droite comme à gauche, Emmanuel Macron poursuit son bonhomme de chemin tout seul, sans chien, mais bien entouré, puisqu'il n'est ni de droite, ni de gauche.

Bruno Le Maire est persuadé qu'il sera le gagnant des LR et qu'il n'y aura pas de second tour. De toute évidence, il pense qu'il est le meilleur.

Jean-François Copé court les plateaux et, fort à propos, le maire de la bonne ville de Meaux lance aujourd'hui une pétition contre le TAFTA et le CETA : "La France est par excellence le pays des saveurs et de la gastronomie. Nous devons protéger notre savoir-faire, notre culture, ainsi que nos bons produits comme par exemple nos nombreux fromages qui seront sacrifiés sur l'autel des accords négociés (TAFTA, CETA) si nous ne bougeons pas !"

J'ai regardé lundi soir sur France3 l'excellent reportage sur Alain Juppé, interrogé par Franz-Olivier Giesbert.

Une heure trente au cours de laquelle le candidat de mon cœur s'est livré un peu plus aux Français.

Très "Président", à la question de FOG de savoir ce qu'il pensait des critiques des Français sur sa personnalité trop sérieuse, Alain, le meilleur d'entre tous, a répondu : "Je les emmerde ! S'ils croient que c'est une partie de plaisir de gouverner un pays..."

Dont acte.

Eriam

* Ne cherchez pas le verbe "campagner" dans le dictionnaire. Je l'ai inventé pour me simplifier la vie dans les semaines et mois qui vont suivre. Ca m'évite de rabâcher : "partir en campagne" "être en campagne" "quitter la campagne" etc. A vous de vous y faire !

Repost 0
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 19:03
Tous Gaulois... sauf moi

Thierry Clovis, noir, chef de la police municipale d'Argenteuil. Interrogé hier soir sur France 3.

Avec un nom pareil qui peut douter que ses ancêtres ne soient pas les Gaulois ?

Pauvre Nicolas que l'on a fustigé pour avoir revendiqué, malgré ses origines hongroises, des racines gauloises ! Et pourtant ! Il ne se prive jamais de débiter des gauloiseries !

Et Francois Le Nul ? C'est à longueur de journée qu'il lance des blagounettes. Rien ne prouve que ce ne sont pas des gauloiseries ?

Stop aux vilipendeurs, qu'ils aillent se faire pendre ailleurs !

Plus sérieusement, l'Etat a pour projet d'aider psychologiquement les patrons que les tribunaux poussent au suicide en les liquidant ou en les mettant en redressement judiciaire. Rien qu'en Seine et Marne, 1200 entreprises sont mises en redressement judiciaire et 400 déclarées en faillite tous les ans.

Une cellule de crise psychologique de plus va voir le jour au pays des gens qui ont essayé de re-enchanter le rêve français. Ca vous rappelle quelque chose ?

Grace au PS dont les candidats a la primaire présidentielle se sont, enfin, déclarés hier dans l'indifférence générale, nous allons entrer à nouveau dans l'ère des promesses qu'il ne faudra pas écouter pour ne pas être tentés d'y croire.

Francois Le Nul qui ne s'est pas encore déclaré officiellement, "campagne" au frais de la République, NOUS, en se promenant et commémorant, pérorant, mangeant et buvant en laissant à ses sbires le soin de payer la note pour qu'elle ne soit pas comptabilisée dans ses comptes (de campagne).

Esprit d'Emile (Zola), es-tu la ?

C'est fou ce que les morts célèbres peuvent avoir une cote éternelle chez les politiques !

N'est-il pas ?

Eriam

PS A propos des bijoux de la Castafiore. Nous apprenons avec un certain soulagement que seule la bague de mariage de Kim Kardashian lui a été volée, le reste lui avait été prêté. Néanmoins, cela peut dissuader tous les hommes d'offrir une bague de 4 millions d'euros à leur épouse. Sniff, sniff..

Repost 0
30 septembre 2016 5 30 /09 /septembre /2016 13:10
Alain, mon cher poulain

Enfin, pas tout à fait poulain mais pas encore vieux cheval de retour. Vous le savez tous depuis longtemps, mon candidat c'est Alain Juppé.

Entre Francois Le Nul qui ne cesse d'inaugurer les chrysanthèmes (c'est bientôt la Toussaint) et de distribuer des médailles, et Nicolas L'excité qui, lui, distribue les gros mots à tout va, le choix est vite fait.

Hervé Mariton l'a bien compris qui s'est rallié au brillant crâne d'Alain en dépit de leurs divergences d'opinions sur certains sujets. Mais on ne troque pas un cheval borgne pour un aveugle. (Entre nous, en l'occurrence cette expression ne veut rien dire).

Je sais que vous aussi vous préféreriez - presque - que Marine Le Pen soit élue plutôt que devoir choisir entre Francois Le Nul et Nicolas L'excité.

Sœurs et frères indécis, prenez enfin une décision et rejoignez les fans d'Alain qui n'eût d'autre condamnation que celle qu'il endossa en lieu et place de celui auquel on trouve (presque) toutes les qualités maintenant qu'il arrive en bout de course.

Tous pour Alain, rien pour l'autre !

Eriam

Repost 0
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 10:53
Tout sauf Sarkozy... mais pas à n'importe quel prix

Comme certains d'entre vous, j'ai fait confiance à Nicolas Sarkozy en son temps. Eu égard à tout ce qu'il se passe depuis quelque temps, si elle a pu m'effleurer (pas un seul instant en réalité) j'ai complètement abandonné l'idée de le voir revenir au Pouvoir.

Néanmoins, j'ai du mal à accepter les mauvais traitements qui lui sont infligés ces temps derniers. Je sais que les Politiques s'exposent volontairement à la critique dès qu'ils obtiennent un mandat, quel qu'il soit. Mais voir celui qui fut Président de notre République livré à la vindicte populaire, non pas pieds et poings liés car il est difficile d'attacher un homme qui gesticule en permanence, me met très mal à l'aise.

Cet acharnement contre sa petite personne est-il vraiment justifié ? Est-il aussi corrompu et mal embouché que Patrick Buisson veut bien nous le "révéler" ? Et si cela est vrai, est-il besoin de l'étaler à la Une de tous les médias ?

Qui aimerait, à moins de l'avoir révélé soi-même sur les réseaux sociaux, que l'on dise de lui qu'il est un fieffé menteur, un voleur, un corrompu, un baiseur, un coureur (à vélo) et autres calomnies ? C'est vraiment trop cruel !

Shimon Peres est mort. Demain, dès l'aube, Nicolas et François, face à face dans le même Falcon, se rendront à ses obsèques. Pour faire des économies de carburant ? Que nenni ! Ils ont bien l'intention d'échanger des tuyaux pour leur prochaine campagne.

J'imagine un dialogue du genre, Nicolas : "Eh François, qu'est-ce que tu vas raconter pour essayer de te faire re-élire ?". François : "Ben, je leur promettrai d'inverser la courbe du chômage ! Ils y ont bien crû une première fois... Eh, eh !"

Et Nicolas de répondre en "off" : "T'es décidément vraiment trop con !".***

Eriam

*** Je ne fais qu'utiliser ici le langage courant de l'ancien président de la République.

Repost 0