Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE BLOG D'UNE FEMME PASSIONNEE DE POLITIQUE

 

ACTUALITE LOCALE, NATIONALE OU INTERNATIONALE :

 VENEZ DIALOGUER AVEC MOI !

Recherche

19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 08:06

Pub-Atol.jpg

Parce que lundi prochain, 23 avril, personne ne parlera plus d'elles. Parce que, malgré tous leurs efforts elles n'auront pu atteindre le seuil de remboursement de leur campagne, je souhaite rendre aujourd'hui un dernier hommage à celles qui ont, pendant plusieurs semaines, égayé, hum... enfin ! nos jours et nos soirées.

Je commencerai par la doyenne Eva qui, telle Adriana Karambeu pour la publicité Atoll, a dû changer plusieurs fois de montures et de couleurs de lunettes, qui a montré une ténacité et une pugnacité dont seules les femmes de convictions sont capables, et bien que l'on ne sache pas trop quelles sont ses réelles convictions. Je dirai donc : bravo Eva, grâce à ceux qui t'ont envoyée au feu sans état d'âme, nous nous sommes bien amusés. Malheureusement, nous risquons de ne pas te revoir en 2017.

Pour continuer, je parlerai de Marine Le Pen qui, vous l'avez sans doute remarqué, ne fait pas partie de mon panthéon des femmes les plus aimées, mais qui a toutefois déployé une énergie telle qu'elle en mérite le respect. Grâce à nombre de mes compatriotes, elle, au moins, fera un score suffisant pour se faire rembourser les frais qu'elle a engagés pour ses toilettes, maquilleuses et coiffeurs. (Pour mémoire, Ségolène Royal, pour les même items avait dépensé 37 000 euros en 2007 ! Il est vrai qu'il y avait eu un certain travail de ravalement à effectuer.)

J'ai gardé pour la fin celle qui en savait trop sur l'économie (professeur agrégée d'économie) mais ne pouvait l'appliquer eu égard à son engagement politique, et qui a eu le courage de prendre la suite d'une icône de la LCR, la très célèbre Arlette Laguiller dont elle s'est copieusement inspirée, gouaille en plus.

A la fin de cette épuisante campagne, Nathalie Arthaud est apparue fraîche et reposée, plus jolie qu'au début, sur les plateaux qui lui ont accordé le temps de parole auquel elle avait droit, sans montrer aucun signe de fatigue.

Il est vrai qu'elle était certaine de ne pas devenir présidente de la République, position des plus confortables pour ceux que l'on nomme "les petits candidats", et qui, à mon avis, ont le mieux résisté à la pression d'une campagne présidentielle.

A ces trois femmes courageuses, j'adresse un grand coup de chapeau avant qu'elles ne retournent, qui auprès de ses petits-enfants, qui auprès de ses élèves plus ou moins méritants. 

Eriam

Partager cet article

Repost 0

commentaires