Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE BLOG D'UNE FEMME PASSIONNEE DE POLITIQUE

 

ACTUALITE LOCALE, NATIONALE OU INTERNATIONALE :

 VENEZ DIALOGUER AVEC MOI !

Recherche

11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 09:05

 

Parmi les actes plus ou moins généreux que s'acharnent à nous concocter les ministres, et surtout les ministresses de Sa très gracieuse Majesté Emmanuel, il en est un que je trouve plutôt cool, si vous me permettez de parler jeune. Après tout je le suis toujours !

Ce geste, à l'encontre des hommes trop empressés et qui pratiquent le harcèlement de rue, c'est Marlène Schiappa, Secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, qui l'impose.

Après avoir brimé ces pauvres humains du premier sexe en les pénalisant s'ils s'offraient les services d'une péripatéticienne, il y a quelque temps déjà, voilà qu'on les empêche d'interpeller le beau sexe dans la rue. Qu'elle ne mélange pas tout Marlène, il y a des femmes qui adoreraient qu'on les interpellât... encore !

Selon mon expression préférée, trêve de billevesées. La même Marlène (pas la magnifique Lily Marlène bien sûr), a proposé que les femmes qui répugnent à se faire faire un enfant par un mâle, pourraient concevoir sans péché qu'elles soient lesbiennes ou non. Va pour un mâle en mal d'enfant, et encore, puisqu'il ne peut le porter, mais qu'une femme normale refuse de procréer avec un homme normal, ça dépasse l'entendement. Mais après tout qu'est-ce qu'un homme et une femme normaux ?

Ces petites choses, sans doute sous prétexte de modernité et dans l'esprit de les faire avancer, la Marlène en a encore plein à nous imposer.

Soit. Nous avons maintenant le mariage pour tous, la manif pour tous, tous les sexes pour tous. À quand l'euthanasie pour tous qui, pour nombre de personnes, serait une solution pour éviter le harcèlement thérapeutique ?

J'arrêterai là ma démonstration pour ne pas être taxée de "harcèlement textuel" et me retrouver obligée d'écrire 100 tweets de 140 caractères sur les réseaux sociaux.

Eriam

Partager cet article

Repost 0

commentaires